Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 252 milliards de Fcfa nécessaires d’ici 2025 pour le développement

La Conférence de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique 2022 s’est tenue du 16 au 17 mai à Dakar au Sénégal avec la présence du  Président de la République du Sénégal, Macky Sall. Les travaux animés par les ministres des finances et de l’Economie ont surtout insisté sur des mécanismes de financement innovants alors que l’Afrique doit s’activer pour la relance de ses économies.

Du 16 au 17 mai 2022, La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique  a réuni ses ministres des finances,  du développement économique et de la planification afin de réfléchir sur les mécanismes de financement de la relance à travers des solutions innovantes. Selon l’institution, les besoins de financement sur le continent d’ici 2025 sont estimés à 252 milliards de Fcfa. Afin de mobiliser ces fonds, les ministres des finances des gouvernements devraient  porter ce plaidoyer auprès des  institutions internationales.

“Nous plaidons pour l’effectivité des Droits de tirages spéciaux pour nos pays. en dehors de l’émission de DTS de 650 milliards sur lesquels l’Afrique n’a que 33 milliards de dollars c’est à dire 5%. C’est ce que nous pesons par rapport aux règles qui gouvernent le monde. Est ce que nous pesons réellement 5% sur l’économie mondiale? sur la population mondiale? sur notre place dans le monde? Donc les règles sont injustes. “ 

Macky SALL, Président de la RépubliqueSénégal

Selon le secrétariat exécutif de la CEA, l’économie du continent a connu une bonne dynamique durant les dernières décennies. Ainsi, les pays africains à revenus moyens sont passés de 19 en 1990 à 28 en 2020. Toutefois, la conférence de la CEA fait noter que la pandémie de Covid-19 a négativement impactée deux décennies de développement en Afrique.

La dynamique économique de notre continent a changé. cela veut dire forcément qu’il faudrait que nous voyons ce que le système international financier peut faire, comment il peut changer pour qu’il puisse répondre à nos plaidoyers à notre quête d’atteindre l’agenda 2030 et celui de 2063.” 

Vera SONGWE, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’AfriqueCameroun

Selon la cheffe de l’ONU pour l’Afrique, l’un des principaux défis du développement du  continent est d’arriver à tirer profit de ses innombrables ressources afin de pouvoir créer une valeur ajoutée. En outre, Vera Songwe plaide pour un changement dans l’architecture financière mondiale au profit du continent.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com