Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 3 milliards USD de la BAD pour l’industrie pharmaceutique

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, malgré la reprise des expéditions de vaccins vers le continent, l’Afrique n’a pu vacciner que 50 millions de personnes, soit 3,6 % de sa population. Pour une meilleure prise en charge, la Banque africaine de développement BAD investira dans l’industrie pharmaceutique africaine, 3 milliards de dollars. D’après son président Akinwumi Adesina, le but est de renforcer le secteur dans la fabrication et la distribution de vaccins anti covid 19.

Un investissement de 3 milliards de dollars a été annoncé par le président de la BAD Akinwumi Adesina pour l’industrie pharmaceutique africaine. C’est suite à une visite effectuée le 29 janvier 2022, à l’Institut Pasteur de Dakar au Sénégal. À travers cet investissement, le président de la BAD entend soutenir la production de tests rapides, de produits pharmaceutiques et de vaccins anti Covid-19. L’objectif est de mettre fin à l’inégalité dans la distribution en mettant à disposition les capacités techniques, la matière première et les infrastructures.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Afrique fait face à un déficit d’environ 500 millions de doses par rapport à l’objectif mondial fixé pour fin 2021, à savoir vacciner entièrement 40 % de sa population contre le covid-19.

Les interdictions d’exportation, et les retards enregistrés dans les demandes d’approbation sont autant de raisons qui poussent la BAD à accompagner l’autoproduction en Afrique. Ceci pourrait mettre fin, progressivement et définitivement, à la dépendance vis-à-vis des instances étrangères.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com