Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’Union Africaine pour le changement de la narration sur l’Afrique

La conférence sur les médias africains se tient du 01 au 05 Mai à Arusha en Tanzanie. Cette conférence est organisée à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, célébrée chaque année le 03 Mai. Au moment où le monde médiatique connait des changements et des défis de grandes tailles, les médias africains sont appelés à changer la négativité de leur narration sur l’Afrique.

La Tanzanie a abrité la convention des médias africains du 01 au 03 Mai à Arusha, la capitale du Nord du pays. Cette convention est organisée dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse le 03 Mai. Une occasion pour les participants du monde médiatique africain de mener une réflexion sur les défis du journalisme à l’heure du numérique, notamment la question de l’impact de l’ère numérique sur la liberté d’expression, la sécurité des journalistes, l’accès à l’information et la vie privée.

“Ceci est un appel à nous tous professionnels des médias de faciliter et d’amplifier cette voix unie, celle qui doit changer la narration sur l’Afrique, celle qui se distance des stéréotypes qui ont longtemps existé et qui ont dressé l’image négative de l’Afrique. Une Afrique définie par la pauvreté, les maladies, la corruption; bref tout ce qui est négatif”

Wynne MUSABAYANA, Directrice de communication à la Commission de l’UAZimbabwe

Le changement de la narration négative sur l’Afrique est bien possible selon les journalistes qui participent à la convention mais cela ne devrait pas faire tomber les journalistes dans le piège d’oublier les principes du journalisme, la neutralité, le respect des faits.

“On oublie un peu l’objectif premier de notre profession qui est celui de donner d’abord une bonne information. Moi je le dis toujours, comme je viens d’un pays qui a connu les conflits, donner des informations qui sauvent des vies ne veut seulement pas dire de parler des catastrophes naturelles ou des tensions politiques et sécuritaires. On peut parler de beaucoup de belles choses qui concernent l’Afrique. Par exemple ici à Arusha, il y a beaucoup de choses positives qu’on peut mettre en exergue »

Brice Landry NDANGOUI, Rédacteur en chef de la Radio Ndekeluka République Centrafricaine

La convention des medias africains a rassemblé plus de 400 journalistes et experts en matière de journalisme venus du monde entier et notamment en Afrique. Quelques panels de discussion sur des thèmes sur l’indépendance éditoriale en contexte de crise humanitaire et sécuritaire, ou encore sur la lutte contre la  désinformation à l’ère du numérique ont meublé cette convention.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com