Afrique : la SADC plaide en faveur d’un accès équitable aux vaccins anti covid-19

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Du 17 au 18 août 2021, le Malawi accueille le 41e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe (SADC). Placée sous le thème, “renforcement des capacités en matière de production face à la pandémie de Covid-19 en vue de mener des réformes économiques et industrielles à caractère inclusif et durable”, cette rencontre des chefs d’Etat vise à plaider pour l’accès équilibré aux vaccins pour les pays africains.

Plaider en faveur d’un accès équitable des pays africains aux vaccins. C’est le leitmotiv du 41ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe (SADC) qui se tient du 17 au 18 août au Malawi. Pour les chefs d’État présents, la pandémie de Covid-19 est une menace à enrayer pour concrétiser l’intégration régionale.

Notre région doit être forte et unie pour relever les défis actuels auxquels nous sommes confrontés : avoir accès au vaccin est un droit humain fondamental et tant que l’Afrique restera privée de cette ressource vitale, lutter contre la pandémie de covid-19 sera futile.

Pour le président Malawite Lazarus Chakwera, président hôte du sommet, la relance des économies africaines dépendra de la capacité des Etats de disposer de cette maladie. C’est pourquoi, il déplore les inégalités qui subsistent en matière d’accès aux vaccins contre la COVID-19.

“Les inégalités et les disparités que nous constatons dans la distribution et la production des vaccins contre le COVID-19 sont symptomatiques d’un ancien cadre géopolitique qui ne fonctionne plus, n’est plus durable, et n’est plus acceptable”

Lazarus Chakwera, Président en exercice SADC

À travers ce thème « renforcement des capacités en matière de production face à la pandémie de Covid-19 en vue de mener des réformes économiques et industrielles à caractère inclusif et durable », les pays africains insistent sur le fait qu’un vaccin destiné à préserver le droit fondamental des individus à la vie appartient à toutes les nations, quelle que soit son origine. Une perche tendue à la communauté internationale dans la distribution des vaccins.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback