Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : la violence liée aux actes terroristes en hausse de 10%

Les initiatives de lutte contre le terrorisme se multiplient sur le continent africain. Les chefs d’État du Togo et de la Côte d’Ivoire se sont réunis le jeudi 14 avril 2022 pour discuter du sujet. Ils estiment que les pays de la région ouest-africaine doivent faire preuve de solidarité et d’audace face à ce phénomène.

La Côte d’Ivoire et le Togo affûtent leur stratégie de lutte contre le terrorisme. Les présidents des deux pays se sont rencontrés le jeudi 14 avril 2022 à Abidjan pour aborder les questions liées à ce fléau. Pour le président togolais Faure Gnassingbé, les pays membres de la CEDEAO doivent être plus solidaires dans la lutte contre le terrorisme et faire preuve d’audace. 

“Nous avons consacré beaucoup de sommets à ce problème-là et je pense que nous devons tout faire pour éviter l’impasse d’un côté comme de l’autre, sortir des sentiers battus et réagir avec beaucoup plus d’audace et beaucoup plus de solidarité. Le problème étant difficile et complexe, personne ne peut être sûr qu’il a la vérité ou une science infuse”

Faure Gnassingbé, Président de la république  – Togo 

Les chefs d’Etats sont plus que jamais déterminés à mettre un terme au phénomène de terrorisme. Plusieurs sommets ont été organisés à cet effet pour trouver des solutions idoines. La Côte d’Ivoire a de son côté pris les devant en créant en juin 2021 un centre de lutte contre le terrorisme. 

“La lutte contre le terrorisme ne peut être vu comme un problème que du Mali, du Burkina Faso ou du Niger. C’est devenu un problème sous régional. Je pense que nous devons tout faire pour éviter l’impasse d’un côté comme de l’autre et sortir des sentiers battus. Il faut continuer à se concerter entre nous chefs d’Etat et également avec les autorités de transition parce que ce sont des situations transitoires.” 

Faure Gnassingbé , Président de la république  – Togo 

En juin 2021, l’Union Économique et monétaire Ouest africaine a débloqué 50 milliards FCFA pour lutter contre le terrorisme au Burkina Faso, au Niger et au Mali. Selon l’ONU  la violence liée au phénomène de terrorisme en Afrique a augmenté de 10 % en 2021, atteignant un niveau record de plus 5 500 évènements attribués à ce fléau sur le continent. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com