Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les jeunes entrepreneurs incités par le FEDA à développer des business viables

Les jeunes entrepreneurs africains ont de réelles difficultés à accéder au financement. Pour tenter de résoudre ce problème, des organismes tels que le FEDA, le Fonds pour le développement des exportations en Afrique, orienté vers l’investissement à impact sur le développement, les incitent à développer des business viables qui puissent bénéficier d’un accompagnement efficace.

Le Fonds pour le Développement des Exportations en Afrique (FEDA), créé en tant que filiale de la Banque Africaine d’import-export en février 2019, est chargé de mettre en œuvre le programme d’investissement en fonds propres de la Banque, en fournissant des capitaux de croissance aux entreprises axées sur l’exportation dans un large éventail de secteurs. Dans sa stratégie de croissance, le volet jeune n’est pas négligé.

Les ventures capitalistes, donc là c’est des institutionnels, qui viennent  quand le business a déjà démarré, a déjà fait quelques peuvent mais qui viennent assez tôt. C’est là que FEDA justement innove avec un fond de venture capital. Il y a quelques autres fonds de venture capital en Afrique, il y en a sans doute pas assez pour toutes les opportunités qui existent, mais ceci commencent à se mettre en place.

Marlène Ngoyi, Présidente du Fonds pour le développement des exportations en Afrique RD Congo

Le FEDA a été créé par Afreximbank, pour faciliter les flux d’investissements directs étrangers dans les secteurs du commerce et de l’exportation en Afrique ainsi que pour combler le déficit de financement par capitaux propres qui s’élève à 110 milliards de dollars par an dans les secteurs liés aux exportations. Un modèle économique pas à la mesure des startups, ce qui ne l’empêche pas pour autant d’assurer leur prise en compte.

Il y a le prochain niveau qui le Private equity ça c’est quand les business sont plus mature et ça de nouveau FEDA et d’autres sont très engagés dans cela. Donc vous voyez ce qui manque aujourd’hui c’est la famille, les amis, les Business angels, même si on en voit de plus en plus. La jeunesse doit se focaliser sur des business qui sont très viables. Des business plans qui sont très très viables. 

Marlène Ngoyi, Présidente du Fonds pour le développement des exportations en Afrique RD Congo

L’année 2017 a signé un nouveau record en matière d’investissements en capital-risque en Afrique: 560 millions de dollars ont été levés par plus de 120 startups sur le continent. Une hausse encore loin de satisfaire les besoins de financement des startups africaines. Seulement 4% d’entre elles parviennent aujourd’hui à se financer.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com