Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : les journalistes africains face aux conflits et crises

On parle toujours de liberté d’expression et cette fois-ci les journalistes africains partagent avec nous comment ils arrivent à garder leur professionnalisme et indépendance éditoriale lorsqu’ils font face aux situations de crises humanitaires. Dans une période ou le journalisme est confronté aux multiples changements apportés par le numérique, les journalistes, eux, font toujours face aux défis liés à la sécurité pour garder une quelconque autonomie éditoriale.

Comment garder l’indépendance éditoriale dans des situations de crise sanitaire, voici l’un des thèmes qui a meublé les discussions des journalistes lors de la convention des médias africains qui s’est tenu à Arusha en Tanzanie dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse le 03 Mai. L’impartialité, c’est un principe et un choix des plus difficiles qu’un journaliste doit faire selon Brice Landry, journaliste de la radio en République Centrafricaine.

Nous avons une grille que nous appelons grille de crise et lorsqu’il y a une crise qui survient dans le pays, nous essayons de voir ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire, comment faire pour rester impartial et pour rester neutre et pouvoir donner une bonne information aux centrafricains. C’est ce que nous faisons et nous arrivons toujours à le faire jusqu’à aujourd’hui et on essaie tout simplement d’éviter d’avoir un parti pris.

Brice Landry NDANGOUI, Rédacteur en chef- RADIO NDEKE LUKA République Centrafricaine

Madagascar est le premier pays africain qui connaît ouvertement une crise humanitaire causée par le changement climatique selon le fonds des Nations Unies pour l’enfance, UNICEF. Tsantanahary est une jeune journaliste, rédactrice en chef adjointe d’une radio pour les jeunes.

Comme nous on travaille particulièrement pour les jeunes et que nos émissions sont principalement destinées aux jeunes, c’est vrai qu’on aura tendance à prioriser les jeunes dans nos reportages et démarches journalistiques; c’est à dire, comment ils vivent la situation, quels sont les impacts de la situation sur leurs vies, quelles sont leurs attentes, etc mais après on ne se contentera pas uniquement de leur côté, on va pousser nos recherches encore plus loin et essayer de chercher d’autres informations, du côté des autorités ou d’autres sources et on va essayer de les présenter dans un langage qui leur est compréhensible.

TSANTANAHARY HAINGOMBALIHA, Rédactrice en chef adjointe – STUDIO SIFAKA Madagascar

En matière de liberté de la presse, l’Afrique peine à décoller selon Reporters Sans Frontières. Selon son dernier rapport, 23 pays sur 48 sont en rouge ou en noir sur la carte, ce qui signifie que la situation des journalistes dans ces pays est toujours préoccupante.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com