Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’ONU plaide pour des opérations de lutte anti terroriste robustes

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres préconise de trouver des voies pour venir à bout du terrorisme en Afrique. S’exprimant à Dakar, la capitale du Sénégal, ce dimanche 1er mai 2022 lors de sa mini tournée africaine, le diplomate a par ailleurs affirmé que que l’Afrique de l’Ouest qui était fragilisée par la crise sahélienne, est maintenant déstabilisée par les coups d’Etat militaires survenus successivement depuis 2020 au Mali, en Guinée et au Burkina Faso.

Après avoir déclaré en octobre 2019 devant le Conseil de sécurité de l’ONU que le terrorisme en Afrique est une menace pour le reste du monde, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, attend maintenant une réponse africaine face à ce fléau. Le chef de l’ONU s’engage ainsi à plaider pour des opérations africaines de paix et de lutte antiterroriste robustes.

Je continuerai de plaider, comme je l’ai fait depuis le début de mes fonctions, pour des opérations africaines de paix et de lutte antiterroriste robustes, mises en œuvre par l’Union africaine et appuyées par l’ONU, mandatées par le conseil de sécurité et jouissant d’un financement prévisible garanti par les contributions obligatoires.

Antonio GUTERRES, Secrétaire général de l’ONU Portugal

Selon le chef de l’ONU, la lutte contre le terrorisme ne peut pas se limiter à une approche sécuritaire. Le développement durable et inclusif semble être le moyen le plus efficace pour traiter les causes profondes des conflits, de l’extrémisme et du terrorisme.

 La situation sécuritaire au Sahel oblige à avoir un angle uniquement régalien, il doit être associé à une politique d’Etat providence. Et je pense que le discours d’Antonio Guterres visait notamment à dire aux états de s’approprier le fait, qu’il faut pas qu’il y ait des territoires qu’ils soient délaissé et par ailleurs aussi d’avoir une vigilance puisque on sait que il y a trois États qui ont subi des coups d’État auxquels les institutions internationales sont très attentif et vigilant sur la situation de ces pays.

Gregory SILENY, Journaliste Madagascar 

En Afrique, la région sahélienne est minée par les violences jihadistes. Se montrant sensible à cette situation, Antonio Guterres  exhorte la communauté internationale à apporter tout son soutien aux pays touchés afin de s’attaquer aux causes profondes du fléau.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com