Burkina Faso : voyage à Sapone, le village au chapeau

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Au Burkina Faso, il n’y a pas que le Faso dan fani qui est labélisé. A ses côtés, le Chapeau de Saponé dont vous avez sans doute déjà entendu parlé. Une œuvre canonique faite de raphia et ornée de cuir, dont notre reporter a assisté à la fabrication.

Bienvenue à Saponé, une commune située dans la région du Centre-Sud du Pays des hommes intègres: Le Burkina Faso. Symbole de la localité, ce chapeau qui porte le nom du village, met ses habitants à l’abri du soleil, et le village… à l’abri de l’anonymat. Sous le hangard de cette modeste demeure, des artisans à la manœuvre. Des mains, devenues expertes à force de pratiquer cet art, qui se transmet de génération en génération. 

Le chapeau  de Saponé s’obtient après l’apprivoisement de ce raphia, entre lesquelles se mêlent les doigts de ces artistes réunis en coopérative. Cette lamelle de cuir rouge vient couronner 4 à 5 jours de création, à destination du marché du marchés du continent

Le chapeau de Saponé comme le Faso Dan Fani, ce tissu made in Burkina Faso, sont les têtes d’affiche des atouts culturels de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Une région où la tradition n’est jamais bien loin en termes d’apparat. Illustration, le très couru Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. La toute fraîche dernière édition du Fespaco, l’un des plus grands festivals de cinéma africains a mis un coup de projecteur supplémentaire sur ces chapeaux. Pour honorer ses invités, le président de la République le leur a offert en guise de présents. Un chapeau chargé d’histoire et de symbole

Le chapeau de Saponé bénéficie depuis peu du  label  »Fabriqué au  Burkina Faso ». Désormais, un logotype sera apposé sur tous les chapeaux, ce qui limiterait les contrefaçons de ce chapeau en paille, de forme conique et décoré avec du cuir. Avec le nouveau logotype, le chapeau de Saponé sera désormais identifiable et reconnaissable sur le marché national et international. Un procédé qui, espèrent les artisans, fera passer à l’ombre les risques de confusion. 

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com