Cameroun : l’Organisation Mondiale du Commerce appelée à réguler les prix des produits importés sur le marché international

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Depuis la survenance du covid-19 au Cameroun, les prix des produits importés se sont envolés allant jusqu’à frôler les 100%. Face à cette situation qui crée de vives inquiétudes chez les consommateurs, les autorités veulent tenter de faire fléchir la courbe. À cet effet, le ministre du Commerce a saisi l’Organisation mondiale du commerce, pour dénoncer ce qu’il a appelé, des dysfonctionnements.

“Dérégulation sans précédent des échanges commerciaux internationaux.” C’est ainsi que le ministre camerounais du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, a intitulé l’objet de sa correspondance adressé à la directrice générale de l’Organisation mondiale du Commerce. Dans cette note, il dresse le triste constat de la hausse vertigineuse des prix des produits importés au Cameroun. Illustration, un bond respectif de 100% et 95,54% des prix du clinker, du fer à béton, par rapport à la même période en 2020. Une autre explosion des prix des produits alimentaires et du fret maritime, qui s’est élevé de 100%.

Doigt également pointé sur les acteurs de la chaîne de distribution, ouvertement taxés d’instigateurs de la hausse des prix observée depuis des semaines sur le marché. Un marché que tente de réguler, tant bien que mal, les associations des droits des consommateurs. Mais une tâche qui s’avère plus que difficile dans ce contexte.

En attendant, les consommateurs camerounais sont à bout de souffle, à l’instar d’autres en Afrique. En échange de la non-revalorisation de certaines marchandises, le gouvernement camerounais a ouvert des négociations pour trouver des “mesures d’accompagnement”.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com