Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cameroun : un fonds de 9 milliards de FCFA lancé pour le développement des filières agricoles

Le Cameroun vient de se doter d’un fonds de 9 milliards de FCFA pour le développement des filières agricoles. Objectif: améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle en renforçant la compétitivité des filières agricoles. Le fonds permettra de soutenir les exploitations agricoles avec des financements à des taux préférentiels. 

Neuf milliards de FCFA, c’est le montant des ressources du fonds de financement mis en place au Cameroun, avec le concours de la Banque africaine de développement, pour soutenir le développement des filières agricoles. Cet appui financier permettra entre autres : de fournir des ressources longues aux établissements de microfinance afin qu’ils puissent accorder, avec une certaine flexibilité, des crédits à moyen terme (2 à 4 ans) aux acteurs des chaînes de valeur agricoles et d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle en renforçant la compétitivité des filières agricoles. 

J’exprime ma gratitude au Groupe de la Banque africaine de développement, qui, comme le gouvernement camerounais, est convaincue que l’agriculture est un pilier important de la transformation structurelle de notre économie. Nous sommes très sensibles à cet accompagnement multiforme.

Gabriel Mbairobe, Ministre de l’Agriculture et du Développement rural

D’après les indications données par la Banque africaine de développement sur l’utilisation du financement, l’établissement de microfinance se rapproche de l’opérateur financier partenaire du projet – en l’occurrence la Commercial Bank of Cameroun –  pour une demande de refinancement, qui lui est accordée à un taux d’intérêt très concessionnel de 3 %. En retour, l’établissement de microfinance octroie des crédits à ses clients, des coopératives et petites entreprises agricoles. L’établissement de microfinance apporte 30 % de ressources propres et le Fonds de développement des filières agricoles contribue à hauteur de 60 % aux besoins en financement du

Nous ferons en sorte que ce fonds innovant ait plus de ressources, pour que davantage d’agriculteurs en bénéficient et, surtout, que le développement rural soit une réalité au Cameroun et dans la sous-région d’Afrique centrale.

Serge N’Guessan, DG BAD Afrique Centrale

Rappelons que l’agriculture est un secteur clé de l’économie camerounaise. Elle contribue pour 22,9% au produit intérieur brut et représente en 2013 environ 23 % des exportations totales du pays. Le secteur agricole est le premier employeur avec 62% de la population active.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com