Cameroun : vers une limitation des transactions en espèces dans le service public en 2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Cameroun veut renforcer la lutte contre la fraude fiscale. Le pays prévoit en effet, des mesures visant à décourager les transactions en espèces d’ici 2022. Pour ce faire, la circulaire relative à la préparation de la loi de finances 2022 signée par le chef de l’État Paul Biya, recommande la poursuite de la collaboration entre les administrations financières.

Le Cameroun prépare des mesures fiscales visant à interdire les transactions en espèces en 2022. C’est ce qui ressort de la circulaire relative à la préparation de la loi de finances 2022, signée le 30 août 2021 par le chef de l’État Paul Biya. Ces mesures, qui interviennent dans le cadre de la Stratégie nationale de développement 2020-2030, devraient renforcer la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale au Cameroun.

Selon le Groupement, inter patronal du Cameroun, l’économie camerounaise est à 90% basée sur l’informel et le taux de bancarisation est de seulement 12%. Des chiffres qui montrent que la plupart des opérateurs effectuent leurs transactions hors des établissements bancaires. D’ici 2030, l’exécutif camerounais veut porter à 80%, le taux de bancarisation du pays.

Selon les autorités, les transactions basées sur la monnaie physique sont difficiles à contrôler et favorisent l’économie informelle. Ces mesures devraient donc permettre aux populations de privilégier les transactions numériques ou traçables notamment les transactions via le chèque, virement bancaire, cartes de paiement ou encore mobile money.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com