Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Crise à l’est de la RDC : un rapport d’experts de l’ONU implique le Rwanda dans le soutien au M23

Des experts de l’ONU vont publier un rapport dans lequel ils assurent que le Rwanda a appuyé le déploiement des rebelles du M23 à l’est de la RDC. Le M23, Le mouvement du 23 mars, un groupe créé à la suite de la guerre du Kivu est accusé du massacre de centaines de civils. Selon plusieurs experts de l’ONU, le régime de Paul Kagame, l’actuel président du Rwanda, a fourni « des armes, des munitions et des uniformes » à la rébellion du M23. Des faits que ne reconnaissent pas le Rwanda.

L’armée rwandaise a-t-elle mené des opérations militaires dans l’est de la République démocratique du Congo ? Oui, estime l’Organisation des Nations unies dans un rapport à paraître dans les prochains jours. Entre ses lignes, il est précisé que le régime de Paul Kagame, l’actuel président du Rwanda, a fourni « des armes, des munitions et des uniformes » à la rébellion du M23. Une thèse que réfute les officiels de ce pays d’Afrique de l’Est.

L’armée rwandaise ne dépasse pas ses frontières. L’armée rwandaise garde et assure sa sécurité sur son propre territoire. Le Rwanda n’a pas besoin de traverser la frontière tant que ce n’est pas de commun accord avec le gouvernement congolais. 

Alain Mukuralinda, Le porte-parole adjoint du gouvernement 

Pour étayer leurs conclusions, les experts de l’ONU mettent en évidence des photos et des vidéos de combattants du M23, portant des gilets pare-balles et de l’équipement militaire neuf. Des images de drones montrent également la circulation d’artillerie, de munitions et de nouvelles recrues contrôlés par le M23 aux frontières avec le Rwanda et l’Ouganda. En juin 2022 par exemple, une caisse de fusils lance-grenades chinois, « connus pour être utilisés par les forces de défense rwandaises », précise le rapport, a été retrouvée sur une colline d’où opéraient des soldats rwandais alors que cet outil « ne fait pas partie de l’arsenal » connu des FARDC, les forces armées congolaises. 

En fait, il faut attendre que les preuves tangibles et matérielles soient présentées pour que l’armée rwandaise dise quelque chose. Parce que le même rapport nous parle d’une coalition de groupes armés et en coopération de facto avec les FARDC. On nous parle des FARC et des réunions qui ont eu lieu avec les groupes armées notamment les FDLR, donc aujourd’hui il faut faire attention parce que ce groupe nous parle du M23 et des FDLR, malheureusement au niveau de la presse que ce soit nationale ou internationale on a choisi de ne parler que du M23. 

Alain Mukuralinda, Le porte-parole adjoint du gouvernement 

Ce rapport de l’ONU, fait suite à un autre publié le 4 août 2022, avançant que Kigali avait “fourni des renforts de troupes au M23”. « Des chefs de groupes armés, des combattants et des ex-combattants » ont confirmé aux experts de l’ONU avoir « combattu, seuls ou conjointement avec les FARDC, contre les troupes du M23 et/ou de l’armée rwandaise » et avoir « reçu à plusieurs reprises des armes et des munitions de la part de membres des FARDC. » A ce jour, ce conflit a provoqué le déplacement de plus de 500.000 personnes depuis mars 2022, selon la coordination humanitaire des Nations unies.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com