Gabon : les mangroves, un véritable puits de carbone bleu menacé

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Gabon souhaite désormais protéger ses mangroves pour le bien de son environnement. Ces plantes marines sont réputées pour leur capacité à stocker le taux de carbone répandu dans l’air ; de quoi rendre sa protection encore plus déterminante pour l’écosystème gabonais.

Les arbres imposants des impénétrables mangroves du Gabon ont contribué à faire de ce pays d’Afrique centrale l’un des rares absorbeurs nets de carbone au monde, car ces plantes séquestrent le gaz à effet de serre quatre fois plus vite que les forêts terrestres. Alors que le monde s’efforce d’enrayer le changement climatique, des pays comme le Gabon tentent de déterminer la quantité exacte de carbone piégée dans leurs mangroves.

De l’autre côté de l’estuaire du parc national de Pongara Libreville, la capitale en pleine expansion, illustre bien la menace qui pèse sur les mangroves. Dans un quartier périphérique, des touffes sèches et des trous boueux sont ce qui reste d’un ancien marécage qui a été illégalement défriché pour la construction.

Au Gabon, des campagnes de sensibilisation ont été lancées pour réduire la pression exercée sur les mangroves de Libreville. L’observatoire spatial du pays aide à suivre les mangroves qui bordent près de la moitié des 1 485 km de sa superficie.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com