Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Ghana : 2 milliards USD pour l’autonomie en fabrication d’engrais

En vue de mettre en valeur le potentiel agricole de l’Afrique et faire face à la pénurie d’engrais, le groupe marocain OCP (Office chérifien des phosphate), premier producteur mondial d’engrais à base de phosphate, accompagne le Ghana pour le lancement du Conseil national des engrais et un projet d’usine de fabrication d’engrais. L’initiative consiste en un soutien pour chaque aspect de la chaîne de valeur agricole. D’un coût de 2 milliards de dollars, l’usine en vue devrait pouvoir porter ses fruits d’ici quatre ans, indique Farmers Review Africa.

Le ministère de l’Alimentation et de l’agriculture du Ghana annonce que 2022 sera une année difficile face à une pénurie d’engrais, d’où la volonté du pays de se doter d’une usine de production d’engrais. Annoncée à l’occasion de l’inauguration du Conseil national des engrais, l’infrastructure viendra consolider le programme gouvernemental majeur «Planting for Food and Jobs», socle de la politique agricole du gouvernement.

“Pour moi, c’est une initiative qui arrive à point nommé parce que lorsqu’on prend d’abord la crise de la covid, avec la perturbation, on a assisté à une envolée incroyable des prix au niveau des engrais, ce qui a une répercussion sur le coût de production de nos produits locaux et éventuellement sur le niveau de la cherté de la vie.”

Brou Jérémie Kouadio, Ingénieur agroéconomiste

L’usine en vue sera installée, en collaboration avec l’entreprise marocaine d’engrais OCP (Office chérifien des phosphates). Chiffrée à 2 milliards de dollars, l’usine d’engrais serait opérationnelle d’ici 2026 selon Farmers Review Africa. Dans sa politique d’implantation en Afrique, l’OCP avait lancé en 2018 le programme Agri Booster, dans quatre pays ouest-africains dont le Ghana, le Nigeria, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

“Les pays africains sont encore dépendants de l’importation des engrais alors que nous savions très bien que nous avons un continent dont l’art de culture est une activité importante et principale. On a encore beaucoup de terres arables et donc le potentiel en termes de besoins d’engrais est énorme. Ces genres d’initiatives sont à saluer et à encourager. J’espère que d’autres pays de la sous-région emboîteront encore le pas au Ghana et au Nigéria”.  

Brou Jérémie Kouadio, Ingénieur agroéconomiste

En septembre 2018, l’OCP avait signé un accord avec le Ghana tendant à optimiser la chaîne de valeur nationale dans l’optique de fournir aux agriculteurs des engrais personnalisés à des prix abordables. L’agriculture au Ghana, c’est 52 % de la population agricole, 42.69 milliards de dollars de contribution au PIB, 157 000 km² de terres agricoles et 20,9 kg de consommation d’engrais par hectare de terres arables.

Agenda

Cameroun : réduction de consommation d’énergie des industries au profit des ménages

Le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie appelle les industries locales  à revoir leur consommation d’énergie électrique. La mise en place de cette action contribue à mieux desservir des ménages évitant des coupures d’électricité pendant CAN 2021. Cette décision fait suite au délestage rencontré dans plusieurs périphérique du pays ce 23 janvier 2022, pendant le match Nigeria-Tunisie.

Congo-Pénurie du ciment : la Sonocc annonce la reprise de sa production dès le 31 janvier

Afin de couvrir la demande nationale en ciment, la Société nouvelle des ciments du Congo (Sonocc) va relancer ses activités dès le 31 janvier 2022. En effet, la cimenterie est en arrêt d’activités car le téléphérique est en panne, et sous l’effet de la covid-19, la commande passée pour dépanner le téléphérique tardait à arriver. Rappelons que depuis mi 2021, seule la cimenterie Forspak fonctionnait  mais ne pouvait pas combler le besoin des populations. 

Afrique : le Nigéria et Sao Tomé renforcent leur collaboration en matière de défense

Les forces armées du Nigéria et de Sao Tomé-et-Principe se sont exprimées en faveur d’un engagement en matière de défense. La rencontre entre les deux chefs d’état-major de la Défense a porté sur le rôle des deux nations dans la sécurisation du golfe de Guinée.Il en ressort un engagement ferme à la résolution des  problèmes de piraterie et à d’autres formes de criminalité.

Tchad : le mouvement UFDD dément tout ralliement au CMT

En date du 24 janvier 2022, l’Union des forces pour la démocratie et le développement(UFDD) a démenti toute alliance avec le Conseil militaire de Transition(CMT). En effet, plusieurs orpailleurs se faisant passer pour des membres de l’UFDD essayent de se rallier au CMT.Cependant, l’UFDD dément cette information affirmant  que ce groupe ne fait pas parti de ses troupes. L’UFDD dit s’inscrire dans la logique du dialogue que les autorités de transition envisagent organiser. 

RD Congo : manifestation pour la levée de l’état de siège

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement de la République démocratique du Congo ont amené les populations à manifester ce 24 janvier 2022 contre les forces de l’ordre exigeant la fin de l’état de siège. Malgré un important dispositif sécuritaire mis en place depuis le 23 janvier 2022, les artères de la ville de Beni vibrent au son des tirs et des gaz lacrymogènes.Les organisations de la société civile appellent à un « dialogue entre les manifestants et les autorités de la ville ».

Burkina Faso : le président Roch Kaboré Marc Christian a démissionné ce lundi 24 janvier 2022

Dans un document manuscrit publié par la télévision publique (RTB), le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré annonce sa démission « dans l’intérêt supérieur de la nation », après deux jours marqués par des mutineries dans plusieurs casernes du pays. « Par la présente, et dans l’intérêt supérieur de la nation, suite aux événements qui s’y déroulent depuis hier, j’ai décidé de déposer ma démission de mes fonctions de Président du Faso, chef du gouvernement, chef suprême des Forces armées nationales », lit-on dans la lettre publiée par la télévision nationale. Dirigée par Paul-Henri Sandaogo Damiba, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui a revendiqué le coup d’Etat.

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com