Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Guinée Bissau : 3 millions d’euros annoncés par la France pour soutenir l’économie

La Guinée-Bissau a reçu l’engagement de la France d’injecter environ 3 millions d’euros dans son économie. Ainsi, lors d’une conférence de presse conjointe, le président bissao-guinéen, Umaro Sissoco Embalo et le président français Emmanuel Macron ont exprimé, à Bissau, capitale de la Guinée-Bissau, la volonté de renforcer la coopération bilatérale dans divers domaines, notamment l’éducation, la pêche, la défense, les infrastructures et l’agriculture.

Au moins 3 millions d’euros, c’est le montant de la nouvelle aide budgétaire qui sera prochainement débloquée en faveur de la Guinée-Bissau par la France. Cette enveloppe vient compléter un appui financier de 1,5 million d’euros accordé au pays par la France en 2021. Une manière pour cet État d’Europe occidentale de soutenir l’économie bissau-guinéenne affectée par la pandémie de Covid-19 et le conflit russo-ukrainien. 

 Tous les pays ont été touchés par la pandémie. Notre économie a été également affaiblie par cette pandémie. Encore plus, nous avons subi cette situation d’insécurité alimentaire causée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Bien sûr, cette aide budgétaire va beaucoup aider notre économie bissau-guinéenne. Avec l’aide de partenaires comme la France, on peut arriver à relever notre économie.

Suzi Carla BARBOSA, Ministre des Affaires étrangères

La Guinée-Bissau et la France envisagent, entre autres, de renforcer leur coopération bilatérale sur le plan de la défense dans les domaines de l’équipement, de la lutte contre la piraterie maritime et la pêche illicite et de la formation des cadres militaires. Sur le volet agricole et alimentaire, les activités envisagées visent à accroître la production en particulier celle du riz, de la formation des jeunes.

C’est important pour nous en tant que petit pays, mais pas petit état comme le dit toujours mon Président, de trouver des solutions internes pour résoudre cette situation de sécurité alimentaire, cette situation de stabilité dans la sous-région. Et c’est ça qu’on essaie de faire avec cette présidence de la CEDEAO. Maintenant, les partenaires se sont rendus compte que c’est important de revenir vers la Guinée-Bissau à cause de la situation géopolitique, à cause de la présidence de la CEDEAO. C’est important d’être plus proche de la Guinée-Bissau et voir ensemble avec cette présidence qu’est-ce qu’on peut faire.

Suzi Carla BARBOSA, Ministre des Affaires étrangères

Sur les plans de l’éducation et du sport, l’ouverture d’une école française en Guinée-Bissau est envisagée dès la rentrée 2023 ainsi que la rénovation des salles omnisports de Guinée-Bissau qui faciliteraient l’accès au sport pour 15 000 jeunes bissau-guinéens.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com