Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Guinée-Equatoriale : poursuite contre l’armateur du navire naufrage Xelo

Le gouvernement équato-guinéen a envoyé une commission en Tunisie le 29 avril 2022,  en vue de participer à l’enquête sur le naufrage du navire Xelo. Les autorités ont engagé des poursuites contre l’équipage accusé d’avoir battu frauduleusement pavillon équato-guinéen. Le pays d’Afrique centrale invite tous les pays à plus de vigilance au sujet de la nationalité des navires qui flottent dans leurs eaux territoriales.

Les autorités de la Guinée Equatoriale ont décidé d’engager des poursuites contre l’armateur du navire dénommé Xelo, qui a coulé le 16 avril 2022 dans les eaux tunisiennes. L’exécutif du pays s’est mobilisé, accusant le Xelo d’avoir battu frauduleusement pavillon équato-guinéen. Dans une publication sur son compte Twitter officiel, le vice-président Teodoro Nguema Mangue a indiqué l’envoi d’une commission équato-guinéenne en Tunisie, le 29 avril 2022 pour « participer à l’enquête”.

La Guinée équatoriale peut aider la Commission d’enquête tunisienne dans l’affaire du naufrage du pétrolier Xelo en apportant les éléments de la plainte qui prouvent la bonne foi de la Guinée équatoriale et surtout son statut de victime dans cette affaire du naufrage du pétrolier au cas où ce navire transporterait au lieu de carburant une gargouille interdite par exemple des armes. 

Kerwin MAYIZO, Analyste politiqueRD Congo

Le naufrage du Xelo, long de 58 mètres sur 9 mètres de large, au large du golfe de Gabès, dans le sud tunisien déclenche une avalanche d’actions en justice. Les autorités tunisiennes ont placé sous mandat de dépôt les membres d’équipage, accusés d’avoir opéré un sabordage intentionnel du navire vieux de 45 ans. 

Alors, comment un navire vide qui se réfugie dans un port tunisien peut-il couler du jour au lendemain alors qu’il était en sécurité dans le port ? Les armateurs ont-ils coulé ce navire pour toucher l’assurance ou l’ont-ils fait pour cacher une cargaison interdite ? 

Kerwin MAYIZO, Analyste politiqueRD Congo

D’autres enquêtes sont en cours pour déterminer les activités du pétrolier et son parcours. Des soupçons ont été suscités par le fait que les cuves du navire supposées contenir 750 tonnes de diesel aient été retrouvées vides. De son côté, le gouvernement équato-guinéen a sollicité une collaboration internationale pour détecter les navires battant illégalement le pavillon de la Guinée équatoriale, dans leurs eaux.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com