Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Libye : la mission de l’ONU prorogée de trois mois

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité de proroger jusqu’au 31 juillet 2022 le mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye MANUL. Cette décision de proroger sa mission politique dans le pays de 3 mois fait suite au bras de fer de la Russie qui a opposé un refus à toute longue durée sans la nomination d’un nouvel émissaire à Tripoli. 

Le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies n’a pas pu obtenir une prolongation d’un an de sa mission en Libye. L’organe a adopté à l’unanimité une prorogation de trois mois de sa mission politique dans le pays. Ce mandat est ainsi prorogé jusqu’au 31 juillet 2022 et un émissaire devrait être nommé rapidement. 

“ La Russie a toujours été opposée à toute intervention étrangère en Libye. Que ce soit la Russie ou la Chine, elles ont une constance dans l’approche diplomatique concernant la gestion de crise dans le monde. Ces pays ont toujours préconisé des solutions internes par rapport aux solutions externes. Donc le refus de la Russie de voter peut se justifier dans ce sens. Elle a toujours eu la même posture que ce soit en Syrie, en Libye, en Centrafrique ou au Mali, elle est contre toute ingérence étrangère.”

Aboudramane COULIBALY, Analyste politique Mali

La Mission d’appui des Nations unies en Libye devra être dirigée par un représentant spécial du Secrétaire général basé à Tripoli, épaulé par deux représentants spéciaux adjoints. Également, un rapport mensuel sur l’application du texte de prorogation mandat de l’ONU en Libye devra être fourni jusqu’à fin juillet. 

“ L’émissaire des Nations Unies, dès sa prise de fonction, doit pouvoir organiser un dialogue inter Libyens.Et quels que soient les termes de référence de ce dialogue, six mois au minimum sont nécessaires pour s’imprégner des réalités de la crise libyenne, pour pouvoir organiser et élaborer une feuille de route consensuel en vue d’organiser des élections incontestables, crédibles. C’est la seule alternative qui s’offre à la Libye pour sortir une solution durable par rapport à sa stabilité sociale et politique.”

Aboudramane COULIBALY, Analyste politique Mali

La grande majorité des membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont mis en cause la Russie, accusée par les États-Unis de « prendre le mandat de la Mission en otage ». Le pays a par ailleurs réclamé une nomination d’un nouvel émissaire onusien en Libye avant de décider d’un long mandat pour la Mission d’appui des Nations unies en Libye.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com