Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Massacre de Kishishe : la RD Congo dépose une plainte à la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité

Dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, la République démocratique du Congo veut rompre avec l’impunité des violences perpétrées par les groupes rebelles. La ministre congolaise de la Justice, Rose Mutombo, a saisi le 7 décembre 2022 la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Elle a également pointé du doigt la corruption comme l’un des principaux moyens de financement des conflits dans l’est du pays.

La République démocratique du Congo veut rompre avec l’impunité face aux violences perpétrées par les groupes rebelles dans les provinces de Nord-Kivu et de l’Ituri. Le 7 décembre 2022, la ministre de la Justice congolaise Rose Mutombo a saisi la Cour pénale internationale la condamnation des auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, qui ont notamment conduit au massacre de plus de 271 personnes, l’un des plus meurtriers dans le pays, à Kishishe les 29 et 30 novembre derniers, selon un bilan des Nations unies. Le gouvernement les attribue aux milices M23 et aux Forces démocratiques alliées et souhaite que les auteurs répondent de leurs actes.

 » Quand on voit un mal et qu’on ne le dénonce pas, on est complice « . Tel est le sens de l’appel lancé à ceux que nous considérons comme des partenaires.

Patrick MUYAYA, Ministre de la CommunicationRD Congo

La garde des sceaux congolaise, Rose Mutombo, a indiqué, le 9 décembre 2022, que la guerre à l’Est du pays est alimentée par la corruption. Son propos s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la lutte contre la corruption célébrée sous le thème : « Unir le monde contre la corruption pour le développement et la paix ».

“La corruption, on ne le dira jamais assez, favorise le détournement de fonds destinés aux services essentiels comme, le soin de santé, l’éducation, l’accès à l’eau potable, l’assainissement et le logement et empêche ainsi l’Etat de garantir aux plus vulnérables, un meilleur accès, aux services sociaux de base, favorisant de fait, l’exclusion, source potentielle d’instabilité et des conflits”

Rose MUTOMBO, Ministre de la Justice – RD Congo

L’enquête internationale commandée par la RDC n’a pas encore reçu la réponse du bureau du procureur Karim Khan. Le gouvernement congolais regrette que depuis le regain des activités du M23 en novembre 2021, la CPI n’ait pas encore ouvert des investigations. La CPI a toutefois condamné des rebelles pour des attaques menées à l’Est de la RDC de 2002 à 2003. Il s’agit notamment de la peine d’emprisonnement de 30 ans infligée au chef de guerre Bosco Ntaganda en mars 2021. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com