Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Nigéria : célébration du 62ème anniversaire de l’indépendance sous le signe de la promotion de la démocratie

Ce 01er octobre le Nigéria célèbre le 62ème anniversaire de son indépendance. Une célébration dans un contexte d’élections générales, dont des présidentielles prévues en février 2023. Au cours de son discours de circonstance, le président Muhammadu Buhari a réitéré son engagement à léguer une culture démocratique durable. Les questions économiques ont été évoqués, tout comme l’enseignement supérieur marqué par de longs mois de grève qui paralysent les universités. Le chef de l’Etat exhorte un retour à la normale. 

La fête nationale 2022 de la République fédérale du Nigeria se célèbre dans un contexte d’élections générales. Dans son discours du 30 septembre, le président Muhammadu Buhari a réaffirmé sa détermination à léguer une culture démocratique durable. Dans son souci de voir le Nigéria doté d’un système de bonne gouvernance ancré sur l’élection de dirigeants crédibles sur la base d’élections libres, Muhammadu Buhari mise sur la parité. 

Je veux implorer tous les candidats à mener des campagnes basées sur des problèmes, sans discours de haine ni autres tendances négatives et qui divisent. Je souhaite également exprimer mon souhait de voir davantage de femmes et de jeunes participer au prochain cycle électoral.

Muhammadu Buhari, Président de la République

Au Nigeria, l’enseignement supérieur est marqué par des grèves du Syndicat du personnel académique des universités. Le président Buhari lance un appel pour une annulation de la grève entamée il y a environ sept mois. Une situation qui oblige les universités publiques nigérianes financées par le gouvernement fédéral à fermer leurs portes. Au cours des deux derniers mois, de nombreux étudiants nigérians sont restés chez eux, du fait des perturbations de leur calendrier universitaire. Sur les 170 universités que compte le Nigeria, 43 sont gérées par le gouvernement fédéral.

Je dois avouer que je suis très peiné par la perturbation récurrente de notre système d’enseignement supérieur et j’utilise cette célébration de la fête de l’indépendance pour réitérer mon appel au Syndicat du personnel académique des universités (ASUU) en grève pour qu’il retourne en classe tout en assurant leur permettre de régler les problèmes qui les opposent dans les limites des rares ressources disponibles.

Muhammadu Buhari, Président de la République

Le président a déclaré que son administration avait fait des progrès appréciables dans la résolution de ces problèmes qui durent depuis plus de onze ans, en poursuivant des politiques et en mettant en œuvre des programmes conçus pour créer une société alphabétisée, compétente et prospère. La suite du chantier incombe sans doute à l’un des quatre principaux candidats à l’élection présidentielle de février 2023 qui se sont engagés à ne promouvoir aucune violence au cours des cinq mois de campagne à venir

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com