Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Ouganda : le président Yoweri Museveni interdit les voyages à l’étranger aux députés et aux fonctionnaires

Le 14 janvier 2023, le président ougandais Yoweri Museveni a donné des directives visant à interdire les voyages à l’étranger aux députés et aux fonctionnaires. Le dirigeant africain a indiqué que les économies réalisées seront consacrées à des projets dans les secteurs du pétrole et du gaz, notamment la modernisation de l’Uganda Petroleum Institute-Kigumba. L’Ouganda s’est lancé dans un projet d’exploitation de ses ressources pétrolières d’ici 2025.

Réduction du train de vie de l’Etat oblige, le président ougandais Yoweri Museveni a interdit les voyages à l’étranger aux députés et aux fonctionnaires. Le 14 janvier 2023, la mesure d’austérité a été annoncée à la chaire de l’Uganda Petroleum Institute-Kigumba, un centre de référence public de formation dans le secteur du pétrole et du gaz, en manque d’équipements, faute de financement. Le pétrole et le gaz ont été définis par le président Museveni comme prioritaires pour les financements issus des économies réalisées de ces interdictions de voyage.

La décision du président Museveni doit être comprise dans son contexte. Il faudrait rappeler que l’Ouganda et la Tanzanie ont décidé de lancer ensemble, un projet pétrolier et gazier qui nécessite des fonds colossaux. On parle d’environ dix milliards de dollars pour financer, non seulement la construction des infrastructures, mais également le démarrage de la production pétrolière et gazière proprement dite. Donc, c’est une mesure d’austérité normale.

Garcia NOA, Analyste politique

Dans sa directive, le président de l’Ouganda a appelé son gouvernement à améliorer la planification des dépenses publiques. Projetant des bénéfices pétroliers de 7 milliards de dollars du secteur pétrolier, le dirigeant ougandais souhaite que près de 100 millions de dollars soient consacrés à la modernisation de  l’Uganda Petroleum Institute-Kigumba.

L’impact d’une telle mesure ne peut être que positif dans la mesure où elle permettra d’accroître les recettes de l’Etat grâce aux revenus issus de la vente du pétrole. Elle permettra d’améliorer substantiellement les conditions de vie des populations à travers le financement de projets sociaux dans le secteur éducatif et de la santé. Elle peut aussi servir de levier pour l’essor d’une industrie pétrochimique avec tout ce que cela comporte comme retombées pour l’emploi, réduisant ainsi considérablement le taux de chômage.

Garcia NOA, Analyste politique

L’Ouganda s’est lancé dans un projet visant à exploiter ses ressources pétrolières dès 2025.  Selon le président Museveni, les compagnies pétrolières engagées devraient investir 15 milliards de dollars américains, dont 40 % de recettes destinées aux caisses de l’Etat.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com