Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Rwanda : la communauté internationale accusée d’intensifier les tensions avec la RDC

Le ministre rwandais des Affaires étrangères a accusé la communauté internationale « d’exacerber » la crise dans l’est de la République démocratique du Congo, en proie à des groupes armés, après que les Etats-Unis ont exhorté Kigali de cesser tout soutien supposé aux rebelles. Pour l’exécutif rwandais, si la situation avec la RDC ne s’améliore pas jusqu’à présent, c’est également en raison des nombreuses accusations non justifiées continuellement portées sur le Rwanda.

L’exécutif rwandais, accuse la communauté internationale d’intensifier la situation à l’est de la République democratique du Congo avec une appréciation erronée de la crise sécurité qui prévaut dans la région. Le Rwanda accusé à plusieurs reprises de soutenir le mouvement du 23 Mars n’a cessé de démentir ces accusations qui selon les autorités du pays et certains observateurs visent tout simplement à nuire à l’intégrité de l’Etat rwandais et à semer la discorde entre les deux pays frontaliers.

Nous nous inscrivons dans la recherche de solutions pacifiques, et un mécanisme est en place pour résoudre la crise à l’est de la RDC et c’est dans cette logique que nous nous inscrivons.

Vincent Biruta, Ministre des affaires étrangères

Lors d’un appel téléphonique entre le président rwandais Paul Kagame et  le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le dimanche 5 décembre, le chef de la diplomatie américaine a exhorté le Rwanda à honorer les engagements pris à Luanda, y compris de mettre fin à son soutien au M23. Par ailleurs, en octobre 2022, l’administration américaine, par la voix de Robert Wood, son Représentant suppléant pour les Affaires politiques spéciales auprès des Nations unies, avait déjà appelé clairement l’armée rwandaise  à cesser tout soutien à la rébellion du M23.

Le gouvernement du Rwanda a pris toutes les mesures pour protéger son territoire contre les menaces d’insécurité. Il est important de souligner que nous n’avons pas de soldats en RDC aujourd’hui. Nous avons mis en place des mécanismes qui nous permettent de vérifier sur le terrain tout ce qui se passe.

Vincent Biruta, Ministre des affaires étrangèresRwanda

Pour les autorités congolaises, ce sont des centaines de civils qui sont tués chaque jour à l’est de la Rdc depuis la reprise des combats dans la région fin 2021. Au mini sommet de Luanda le 23 novembre 2022., les parties se sont accordées pour exiger le retrait des rebelles du M23 « des zones occupées » et leur « repli dans leurs positions initiales ».

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com