Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : promotion de l’entreprenariat dans le secteur agricole

Au Tchad, à la sortie ouest de la capitale, un jeune entrepreneur passionné de l’agriculture a créé une ferme agropastorale pour répondre aux besoins en légumes dans la capitale N’Djaména. Un investissement qui réussit plutôt bien, car la ferme devient une exploitation qui contribue à la sécurité alimentaire et qui crée des emplois aux jeunes. Son promoteur ambitionne de diversifier les productions en investissant dans l’aviculture et dans la pisciculture. Une initiative saluée par les autorités qui encouragent les jeunes à entreprendre dans le secteur agricole pour lutter contre l’urgence alimentaire et le chômage en milieu rural.

À Guitté, une localité située à une dizaine de kilomètres de la capitale, la ferme agropastorale Sidimi produit des légumes et des fruits pour ravitailler les marchés de N’Djamena en produits frais. Créée par Abdallah Darkallah, un jeune passionné de l’agriculture et de l’environnement, la ferme s’active dans les productions maraîchères et contribue à baisser les prix des légumes sur les marchés en cette période d’urgence alimentaire. Une centaine de kilogrammes de légumes essentiels pour la cuisine comme du poivron, de la tomate, de l’oignon, des melons et des pastèques sont récoltés chaque jour.

« L’état d’urgence alimentaire est déclaré dans notre pays depuis quelque temps, c’est l’ultime occasion pour relancer les productions à grande échelle. Quand nous aurons une surproduction, les prix des denrées alimentaires sur les marchés chuteront pour être accessibles à tout le monde. Notre objectif n’est pas de profiter de la crise alimentaire pour faire des profits, nous aimerions que les employés de la ferme soient satisfaits de leurs revenus, mais également que la population satisfasse ses besoins alimentaires. » 

Abdallah Daekallah, promoteur de la ferme agropastorale Sidimi

Pour le promoteur de la ferme Sidimi, l’objectif est de répondre aux besoins alimentaires de la population, mais aussi de créer des opportunités d’investissements et d’emploi en milieu rural. La ferme emploie une trentaine de personnes à temps plein et des centaines d’autres paysans profitent de la commercialisation des produits maraîchers. Plusieurs projets sont en cours de réalisation dans la ferme pour diversifier les rendements notamment l’élevage de volaille et la pisciculture.

« Nous avons commencé avec la production agricole, nous envisageons de lancer d’autres projets. Comme vous le constatez, nous avons un poulailler qui est en construction et nous aimerions aussi, à court terme, se lancer dans la pisciculture puisque c’est un secteur promoteur. Notre objectif, c’est de toucher un à un tous les secteurs juteux. »

Abdallah Daekallah, promoteur de la ferme agropastorale Sidimi

En dépit de difficultés logistiques dues à la dégradation avancée des routes qui ne facilitent pas le transport des produits, la ferme agropastorale Sédimi est devenue l’une des exploitations agricoles majeures pour le ravitaillement des marchés de légumes dans la capitale et ses environs. Une initiative entrepreneuriale saluée par les autorités de transition.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com