Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Togo – Lutte contre le terrorisme : 1,4 milliard USD pour renforcer les capacités des Forces Armées

Le Togo célèbrera le 27 Avril prochain sa 62ème fête nationale. Une célébration sous fond de crainte de débordement de la crise sécuritaire à ses frontières du fait des ravages des groupes djihadistes dans la région du Sahel.

A l’aune de sa 62ème fête de l’indépendance le Togo craint la survenue d’une crise securitaire par le débordement de la crise que connait le Sahel, secouée par une menace djihadiste qui fait des ravages . Face à la détérioration de l’environnement sécuritaire dans la région, le Togo s’est engagé aux côtés des pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, en proie à des tensions socio-politiques et sécuritaires, ventre-mou de la floraison de discours haineux et extrémistes. C’est dans cette logique que le président togolais Faure Gnassingbé a rencontré son homologue de la Côte d’ivoire, Alassane Ouattara à Abidjan le 14 Avril 2022 à l’effet de trouver des stratégies pour contrer l’insécurité et éviter la fragilisation du tissu économique.

La lutte contre le terrorisme ne peut plus être vu aujourd’hui comme un problème du Mali ou du Burkina, ou même du Niger. Mais devient un problème sous-régional, un problème de la CEDEAO. Je pense que nous devons tous faire pour éviter l’impasse d’un côté comme de l’autre et sortir des sentiers battus.

Faure Gnassingbé, Président de la République – Togo

Au plan national, les autorités togolaises ont engagé des actions juridiques, sociales et éducatives à travers l’opérationnalisation des plans d’activités du Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent ; mais aussi des mesures sécuritaires. Ainsi, la programmation militaire (2021-2025) a été dotée d’un budget d’environ 1,4 milliard USD pour le renforcement des équipements des Forces armées togolaises, la mise en place d’une nouvelle Unité des forces spéciales et d’un Groupe d’intervention léger antiterroriste, avec des équipements modernes et sophistiqués.

La situation au Togo mérite réflexion et des stratégies de la part du gouvernement. Il y a deux mois, des attaques djihadistes ont surgi à la frontière avec le Burkina Faso. Des attaques qui induisent des coûts financiers énormes et une ressources humaine togolaise importante   

Hamidou sawadogo, Analyste politique – Togo 

Autant d’initiative dont les enjeux restent d’œuvrer au renforcement de la paix et de la sécurité dans la sous-région ouest-africaine, à travers des solutions sous-régionales de lutte contre le terrorisme mais d’avantage assurer l’intégrité et la sécurité du Togo

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com