Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tunisie-Législatives 2022 : le financement public de la campagne électorale interdit

En Tunisie, le financement public de la campagne électorale en vue des législatives du 17 décembre 2022 est interdit. Cette mesure rend illégal le financement de la campagne électorale par les partis politiques et autres personnes morales du pays. Dans le pays, le début de la campagne électorale est prévu le 25 novembre 2022.

En Tunisie, le financement public de la campagne électorale en vue des législatives de décembre 2022 est interdit. S’exprimant dans la presse locale le 12 novembre 2022, le porte-parole officiel de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) Mohamed Tlili Mnasri a indiqué qu’il s’agit d’un amendement de la loi électorale. Cette mesure  rend illégal le financement de la campagne électorale par les partis politiques et autres personnes morales du pays.

Cela signifie que les associations, les entreprises, les sociétés et les partis politiques sont interdits de financer les campagnes électorales…Les décisions régissant le financement et les dispositions de la campagne électorale prennent en compte le rapport entre le candidat aux législatives et le parti politique tout au long de cette phase du processus électoral.

Mohamed TLILI MNASRI, Porte-parole de l’Instance supérieure indépendante pour les élections

En Tunisie, seules les personnes physiques sont autorisées à financer les opérations électorales des candidats au scrutin législatif. Un plafond relatif au financement total de la campagne fixé par décret présidentiel est toutefois attendu, dans le but d’encadrer le financement privé de la campagne électorale.

La Tunisie, depuis 2011, n’a jamais pris de mesure pour encadrer l’argent et c’est pour cela qu’il y a eu une marchandisation de la vie politique. Mais je pense que la brutalité des décisions pour protéger la politique de l’argent est peut-être nécessaire pendant les élections. Mais, tout est fait dans une forme de précipitation. Et là où un véritable problème se pose avec cette politique du président Kaïs Saied est que tout a été fait dans un délai très court.

Hichem BEN YAICHE, Analyste politique

Le code électoral modifié de la Tunisie prévoit des sanctions allant à des peines d’emprisonnement de cinq ans pour les contrevenants aux règles portant sur le financement des élections. Dans le pays, le début de la campagne électorale est prévu le 25 novembre 2022. L’ISIE désignera deux observateurs pour contrôler le financement et le déroulement des meetings organisés par les candidats. Les élections législatives tunisiennes auront lieu le 17 décembre 2022 sur le sol national et du 13 au 15 décembre à l’étranger.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com