Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : l’amélioration de l’accès à internet comme première étape à une croissance plus inclusive

Tandis que les pays africains luttent pour se remettre de la pandémie de COVID-19, l’option du numérique s’impose à eux. A cet effet, le fond monétaire international indique que l’introduction des solutions numériques dans chaque pays africain permettra à ceux-ci d’atteindre une croissance économique verte, résiliente et inclusive avec notamment une amélioration à l’accès à internet .

Alors que de nombreux pays africains sont lancés dans la  numérisation de tous leurs secteurs économique et social, le fond monétaire international se propose de les accompagner dans cette révolution numérique. Pour l’institution, les innovations numériques permettront aux pays du continent d’atteindre rapidement une transformation numérique qui leur permettra d’accélérer la connectivité, d’améliorer l’accès au financement et de créer des opportunités d’emplois.

 Nous avons fais de grand progrès au Nigeria pour la connectivité. Aujourd’hui, cela représente 90 pour-cent dans tout le pays et 70 pour cent par ailleurs mais les écarts de 10 pour-cent. Ces écart proviennent des zones rurales et c’est la où la grande difficulté se trouve. 

OMOBOLA JOHNSON, Présidente du “Alliance for Affordable Internet Nigéria

D’après le Fond Monétaire International, plus de la moitié du monde en développement reste numériquement déconnecté. Une absence qui met ces pays à l’écart des milliards de dollars qu’ils peuvent tirer de ce marché. Pourtant grâce au numérique et ses dérivés, l’Afrique pourrait mieux se positionner pour une  croissance verte, résiliente et inclusive. 

C’est vrai qu’au Nigeria nous avons déjà mis en place ses connexions et ceux en encourageant la collaboration entre les réseaux communautaires et nationaux et les premier ont un espaces graces aux subventions et aux niveau national le spectre doit être élargie et la connectivité pour toucher les communautés. Ensuite ce qu’il nous faut faire c’est l’appropriation des différents dispositifs tout d’abord c’est une question d’impôts, réduire les impôts, les taxes.

OMOBOLA JOHNSON, Présidente du “Alliance for Affordable Internet Nigéria

La platform we are tch africa, Révèle que le taux de pénétration internet varie d’une région à une autre sur le continent. Estimé à 66 % en afrique australe, il  est seulement de 24% en afrique centrale.Pour le Fond monétaire international, les solutions numériques permettront aux pays africains d’obtenir une croissance plus équitable et résiliente et de bénéficier des opportunités liées à une connexion améliorée. D’autre part, le secteur privé africain précise qu’une technologie numérique sûre et efficace est devenue essentielle au développement économique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com