Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

L’ASEA s’engage auprès des États africains pour relever le taux d’électricité d’environ 40 %

Le 20ème congrès de l’Association des Sociétés d’électricité d’Afrique ASEA qui se déroule du 14 au 21 juillet 2022 à Dakar au Sénégal, permet aux spécialistes de l’énergie en Afrique de réfléchir sur les voies et moyens qui permettront aux Sociétés d’électricité de rester performantes tout en poursuivant leurs missions de service Public. Ainsi, la question de l’énergie en Afrique reste liée à l’intégration énergétique, la souveraineté énergétique, la transition énergétique, le coût abordable de l’énergie, entre autres enjeux.

Face aux enjeux sur la question de l’énergie en Afrique, une feuille de route énergétique s’impose pour consolider les acquis et garantir un meilleur approvisionnement énergétique des pays africains. A l’occasion du 20ème congrès de l’Association des Sociétés d’électricité d’Afrique ASEA qui se déroule du 14 au 21 juillet 2022 à Dakar au Sénégal, les acteurs africains de l’énergie prônent des Sociétés d’électricité viables, performantes, efficaces, propre, résilientes, prospectives.

“Le marché unique de l’électricité africaine doit être un moteur d’une industrialisation du continent grâce à des sources de production compétitive est le plus grand marché de l’électricité du monde qui doit regrouper plus de 2 milliards de clients pour renforcer le commerce, la création de valeur et l’emploi dans notre continent. Ce projet qui avance à grands pas avec la montée on puisse six puissance des Power poule africaine est source d’espoir et d’ambition pour le continent africain qui a les moyens de se positionner comme la centrale électrique du monde. Je vous l’avais dit tout à l’heure, oui l’Afrique doit être le grenier du monde. L’Afrique qui doit être le continent du futur et ce n’est qu’en se donnant la main que nous pourrions y arriver.”

 Aïssatou Sophie GLADIMA, Ministre du Pétrole et des ÉnergiesSénégal

Avec plus de 640 millions d’Africains n’ayant pas accès à l’énergie, le développement du potentiel énergétique doit être une des principales priorités de l’Afrique. Ceci devrait passer par la transformation de ses ressources minérales, agricoles et industrielles précisent les spécialistes. 

“L’Afrique devrait avoir comme priorité de développer son potentiel énergétique en s’appuyant sur la transformation de ses ressources minérales, agricoles et industriels ce cycle de transformation vertueux lui donnera des débouchés nécessaire occuper sa jeunesse et les femmes sur des emplois haute intensité de main-d’œuvre qui garantit les revenus pour améliorer le niveau de vie des populations et financer les infrastructures modernes nécessaires à son émergence.”

 Aïssatou Sophie GLADIMA, Ministre du Pétrole et des ÉnergiesSénégal

En Afrique, les Etats et les sociétés d’électricité doivent nécessairement fournir aux populations de l’énergie en continu, assurer la sécurité du système, s’adapter à l’évolution des besoins des usagers en termes de technologie et de coût. Cette dualité entre l’Etat et les sociétés d’électricité devrait conduire à plus de transparence dans le secteur de l’électricité selon l’ASEA.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com