Afrique : vers la réglementation du secteur de l’orpaillage en zone Cedeao

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Cedeao prépare une réglementation sur le développement du phénomène de l’orpaillage en Afrique de l’Ouest. En effet, l’accroissement du nombre de sites d’orpaillage clandestin a poussé les dirigeants de ces pays à encadrer l’activité du secteur aurifère.

Depuis quelques années, l’exploitation clandestine du métal jaune prend de l’ampleur en Afrique de l’Ouest. Entre les pertes de l’ordre de milliards de dollars et les risques de violation des droits humains, le phénomène est un véritable casse-tête pour les dirigeants ouest africains. C’est pourquoi la Cedeao, communauté économique sous régionale regroupant 15 États membres, souhaite mieux encadrer ce secteur par une réglementation communautaire.

La Cedeao souhaite encadrer et réglementer ce secteur, en s’appuyant sur les expériences menées par les pays de la sous-région. L’institution prend exemple sur les bonnes pratiques des pays comme le Ghana qui est le premier producteur d’or de la région. Mais aussi celles du Mali et surtout du Burkina Faso, qui veillent beaucoup à cette pratique illicite d’exploitation de l’or.

D’après des chiffres officiels, la production aurifère en Afrique de l’Ouest est largement dominée par l’orpaillage artisanal. 10% de la population du Burkina, du Mali et du Niger vit de cette activité.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback