Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Bénin : la loi portant orientation agricole adoptée

Une nouvelle loi a été adoptée au Bénin, en vue de réguler les activités agricoles. Un texte législatif qui vise à réorganiser le secteur agricole pour sa pleine contribution au développement socioéconomique du pays. Le dispositif comporte des mesures, plans et programmes pour la promotion des filières agricoles, le financement des entreprises agricoles et la mécanisation diversifiée de l’agriculture.

Au Bénin, une nouvelle loi, votée à l’Assemblée nationale le 21 juin, pose le cadre institutionnel de régulation des activités agricoles. Il s’agit du texte législatif portant orientation agricole, sécurité alimentaire et nutritionnelle en attente de contrôle de constitutionnalité pour être promulgué par le chef de l’État Patrice Talon. Ce dispositif vient encadrer le monde agricole pour favoriser la professionnalisation et l’organisation des filières agricoles mais aussi encourager les entreprises agricoles à emblaver de grandes superficies pour un surplus de productivité alimentaire.

“Les grandes lignes, j’ai dit d’abord, il y a la définition des politiques, des plans, des programmes relatifs à la promotion de l’agriculture”  

GÉRARD GBÉNONCHI, Député à l’Assemblée nationaleBénin

Le dispositif portant orientation agricole, sécurité alimentaire et nutritionnelle fixe le cadrage pour le financement, la fiscalité des entreprises agricoles et la mécanisation diversifiée de l’agriculture. Ce chapitre vise la prospérité des entreprises en allégeant entre autres les charges fiscales. La loi met aussi en exergue les politiques de souveraineté agricole et de sécurité alimentaire et agricole. Objectif de sa mise en vigueur :  engendrer un boom agricole.

“Lorsque le secteur est sécurisé donc les gens iront vers l’emplacement de grandes superficies et forcément les cultures de grandes consommations  seront abondamment produites et le Bénin ira ainsi vers ce que nous appelons la souveraineté alimentaire mais aussi la sécurité alimentaire et nutritionnelle” 

GÉRARD GBÉNONCI, Député à l’Assemblée nationaleBénin

A noter que de nombreux observateurs préconisent la mise en place d’une politique de vulgarisation de ce dispositif après la promulgation de la loi. L’agriculture étant le socle de développement économique du Bénin, le gouvernement du président Patrice Talon ambitionne pour ce quinquennat d’aménager 500 000 hectares de cultures pour des  plantations et de grandes cultures. Il envisage également d’instaurer un programme pour la promotion des techniques et pratiques culturales résilientes au changement climatique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com