Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cameroun : des violences intercommunautaires à Kousseri font des victimes

La ville de Kousseri dans l’Extrême-nord du Cameroun a été ce 8 décembre, le théâtre des violences intercommunautaires. Le bilan se chiffre en dizaines de victimes et d’importants dégâts matériels. Face aux massacres, les populations se voient obligées de trouver refuge au Tchad voisin. 

Des corps sans vie jonchant le sol, des habitations et le marché en flammes, des populations fuyant par milliers. Voilà le visage que présente Kousseri, une ville de l’Extrême-nord du Cameroun. Pour échapper à ces violences communautaires qui ne cessent de se multiplier, plus de 30 000 personnes ont dû trouver refuge dans les localités tchadiennes d’Ondouma et de Ngama Kotoko.

Ces violences, survenues ce 8 décembre, font suite à plusieurs autres enregistrées des semaines plus tôt. En cause, la mésentente entre Mousgoums et Arabe choas, deux communautés que l’accès à la terre, à l’eau et au pâturage oppose. Les tentatives de médiation de l’élite locale se sont avérées insuffisantes pour stopper cette situation, que les autorités peinent à résoudre.

Ces violences communautaires viennent aggraver la situation sécuritaire, dans un bassin du Lac Tchad déjà en proie au terrorisme. Le Tchad en plus des déplacés du Cameroun, voit affluer ceux en provenance du Soudan où des affrontements du même type, ont causé ce 6 décembre, le décès d’environ 90 personnes.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com