Cameroun : vers la création de 36 000 emplois directs grâce à l’électricité

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Cameroun ambitionne de créer 36 000 emplois directs grâce à l’ouverture de la distribution du service électrique par le secteur privé. Ledit projet vise à augmenter l’accès à l’électricité, stabiliser le prix du kilowattheure, renforcer le système de comptage avec des méthodes innovantes, combler le déficit de comptage dans l’industrie électrique camerounaise au moyen d’une assistance technique. 

36 000 ! C’est le nombre d’emplois directs que le Cameroun entend créer grâce à l’ouverture du service électrique. En effet, en toile de fond de l’étude de faisabilité du projet de filialisation des services de comptage de l’électricité, l’Etat du Cameroun souhaite libéraliser le marché de la fourniture des dispositifs de comptage de l’électricité. Une opération qui donne l’opportunité aux opérateurs privés d’investir dans le secteur à travers divers domaines que sont la fabrication des compteurs, l’installation de ces équipements, la maintenance et le contrôle.

Financé en 2020 par la Banque africaine de développement (BAD), ce projet de près de 291 000 000 fcfa établi sur 18 mois vise à intégrer le secteur privé dans la chaîne de gestion du secteur de l’électricité. Derrière ce projet, les objectifs recherchés sont la stabilisation du prix du kilowattheure, le renforcement du système de comptage avec des méthodes innovantes, l’augmentation des branchements dopant ainsi le taux d’accès à l’électricité estimé à 50%.

En ouvrant ce marché au service privé, les pouvoirs publics camerounais devraient garantir une meilleure collecte des recettes, ainsi que la réduction des pertes techniques et commerciales qui jusqu’ici incombaient uniquement à Eneo, l’opérateur majeur du secteur de l’électricité au Cameroun.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com