Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Centrafrique : révoquée, la présidente de la cour constitutionnelle annonce qu’elle « tourne la page »

L’ex présidente de la Cour constitutionnelle de la République Centrafricaine est sortie du silence, plusieurs jours après son éviction. Danièle Darlan, démise de ses fonctions le 24 août 2022  par décret présidentiel, annonce qu’elle « tourne la page ». Elle ne retournera pas à la Cour constitutionnelle, et n’engagera pas non plus de procédures pour contester son éviction. 

« Je conteste la façon dont j’ai été relevée de mes fonctions, mais je n’ai pas l’intention de retourner  à la cour constitutionnelle parce que j’ai tourné la page » déclaration de Danièle Darlan, ancienne présidente de la cour constitutionnelle de la Républiquecentrafricaine, qui plus loin, affirme que durant son règne, elle a reçu énormément de coups. Pour les acteurs de la scène politique de ce pays d’Afrique centrale, c’est une entorse à la démocratie qui se confirme.

Madame Darlan a été victime d’une conspiration au sommet de l’Etat, de ceux qui pensent que la constitution n’est qu’une serpillère qu’on peut modifier pour des intérêts égoïstes et personnels. Ceux qui ont pensé à modifier la constitution au niveau de la République centrafricaine pour s’éterniser au pouvoir, ne font que suivre l’exemple de ce qui se fait ailleurs. Nous sommes en train de mener une campagne contre le 3ème mandat au sein de Tournons la page, et le 3ème mandat n’a pour objectif que de s’éterniser au pouvoir parois pour mourir au pouvoir

Marc Ona Essangui, Président du mouvement Tournons la page Gabon

Après avoir été informée que le gouvernement voulait qu’elle prenne sa retraite le 31 décembre 2022, Danièle Darlan, répliquait  dans une lettre adressée aux autorités le 26 octobre, qu’elle poursuivrait bien son mandat jusqu’à son terme, en mars 2024. La décision de Danièle Darlan de définitivement tourner la page de la Cour constitutionnelle, prend donc beaucoup de centrafricains à contre-cour. 

C’est une dame respectable et respectée, et l’acte qu’elle vient de poser est un acte républicain, et nous l’encourageons à poursuivre son travail pour la République. Mais malheureusement elle ne peut pas le faire en tant que présidente de la Cour constitutionnelle, elle s’est opposée à la violation de la loi fondamentale et c’est un acte louable. 

Marc Ona Essangui, Président du mouvement Tournons la page Gabon

Celle qui est désormais ancienne présidente de la Cour constitutionnelle de la Centrafrique dit partir la tête haute, avec la conscience tranquille. L’éviction de Danièle Darlan a provoqué de l’indignation au sein du bloc républicain pour la défense de la Constitution. Selon le porte-parole de la plateforme, l’opposant et député Martin Ziguélé, « c’est une démarche de vengeance pure et simple », car Mme Darlan a empêché le projet d’écriture d’une nouvelle Constitution, après avoir mis à mal celui de la cryptomonnaie nationale, le Sangocoin. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com