Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Côte d’Ivoire : chute de 0,5% de la pression fiscale en 2021

 Dans sa présentation de l’annexe fiscale 2022, le directeur général des impôts en Côte d’Ivoire Abou Sié Ouattara a noté une chute de 0.5% par rapport à 2020 passant de 12.5% à 12% loin du taux fixé par l’UEMOA qui est de 18%. Pour faire face à la transformation structurelle de son économie affecté par la covid-19, Abou Sié Ouattara a mis l’accent sur l’accessibilité à l’emploi, la lutte contre la pauvreté, a prolongation de la durée de validité de l’attestation de régime fiscal en matière d’acompte d’impôt sur le revenu du secteur informel.

Entre 2020 et 2021, la pression fiscale en Côte d’Ivoire est passée de 12.5% à 12%, devenant l’un des taux les plus faibles de l’espace UEMOA établi à 18% selon Abou Sié Ouattara, directeur général des impôts. A l’en croire, l’annexe fiscale 2022 permettra de remonter ce taux à travers la mise en place de nouvelles dispositions visant la transformation structurelle de l’économie ivoirienne, la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes.

Au plan social, l’objectif de l’annexe fiscale 2022 est de consolider la réduction du taux de pauvreté estimé à 39.4% en 2020, à travers la politique de l’emploi et le doublement du PIB par habitant à l’horizon 2030. L’atteinte de ces objectifs se fonde sur plusieurs hypothèses, dont celle d’une mobilisation plus accrue des recettes fiscales pour améliorer le taux de pression fiscale à 17%.

L’annexe fiscale 2022 envisage aussi la prolongation de la durée de validité de l’attestation de régime fiscal en matière d’acompte d’impôt sur le revenu du secteur informel, qui passe d’un à trois ans, des mesures fiscales en faveur de la micro-assurance, l’institution d’une taxe sur la communication audiovisuelle.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com