Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Côte d’Ivoire : hausse de 9% de la transformation locale de cacao entre 2021 et 2022

En Côte d’Ivoire, leader mondial du cacao brut, le broyage local des fèves de cacao ne cesse de se développer. Les échanges de décembre 2021 et décembre 2022 ont augmenté de près de 9% à 172 357 tonnes, a annoncé le 11 janvier 2023 l’association des exportateurs GEPEX. Depuis le début de la campagne 2022/23, qui s’étend du 1er octobre 2022 à fin décembre 2023, elles ont totalisé 58 554 tonnes, soit une nette augmentation de 13,1 % par rapport aux 51 786 tonnes enregistrées au cours de la même période de la campagne précédente. Cette performance traduit l’importance de cet enjeu pour la Côte d’Ivoire qui veut transformer 100% de sa production de cacao d’ici à 2030.

Les broyages de fèves de cacao en Côte d’Ivoire ont atteint 172 357 tonnes pour la période allant de décembre 2021 à décembre 2022. soit une hausse de près de 9% par rapport à la campagne précédente, selon les données de l’association des exportateurs Gepex. Pour dynamiser le développement de la filière cacao, les autorités ivoiriennes ont réaffirmé leur volonté d’accroître la transformation locale des produits agricoles pour améliorer les revenus des agriculteurs. 

“En ce qui concerne la capacité de broyage en elle-même, elle a connu une évolution positive d’une capacité estimée à 545 000 tonnes dans les années 2013, aujourd’hui avec une capacité estimée à environ 900 000 tonnes en 2022., la plus importante du monde devant les Pays-Bas aujourd’hui. Cette évolution s’explique principalement par l’expansion des capacités installées au niveau des groupes tels que  Barry Callebaut, Cargill mais également avec l’implantation de nouvelles unités, notamment celles qui étaient inaugurées à San Pedro.”

Jérémie Brou Kouadio, Économiste agronome Côte d’Ivoire 

Produisant plus de 2 millions de tonnes de fèves de cacao par an, la Côte d’Ivoire  est leader mondial du marché avec plus de 40 % de l’approvisionnement mondial en cacao, mais ne transforme actuellement que 33 % de sa production. Le gouvernement veut donc accélérer la transformation industrielle de l’or brun. Pour cela, le pays s’est doté d’un nouveau parc industriel.

“Nous pouvons dire que cet objectif peut être atteint dans la mesure où aujourd’hui la demande de fèves de cacao évidemment stimulée par le broyage de fèves et le commerce et de tout ce qui est produits finis de cacao ne fait que connaître une moyenne qui tourne à 4% par an. Au niveau national, on a toujours besoin d’une nouvelle ère en termes de capacité de transformation pour pouvoir atteindre  les objectifs. Également on a une subvention qui est accordée aux transformateurs de cacao, également on a un marché existant, ce qui fait que cette dynamique pourra être croissante et on espère pouvoir atteindre l’objectif fixé d’ici 2030. “

La Côte d’Ivoire a une capacité totale de broyage de 712 000 tonnes. Il est le premier producteur mondial de cacao et rivalise avec les Pays-Bas pour la place de premier broyeur.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com