Côte d’Ivoire : l’Uemoa veut intégrer l’égalité du genre dans les politiques publics

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Rétablir une égalité de genre en Afrique de l’ouest tel l’objectif que se donne l’uemoa pour accélérer sa croissance économique. C’est en Côte d’Ivoire que l’institution régionale a démarré ces travaux de réflexion pour une prise en compte des considérations de genre et d’inclusion sociale. Cette initiative devrait permettre de combler les pertes orchestrées par la marginalisation des femmes. 

Les inégalités de genre nuisent à la croissance économique. C’est ce que souligne le Fonds monétaire international, qui indique que les pertes économiques résultant de la marginalisation des femmes en Afrique sont estimées à plus de 30 % du PIB. La Côte d’Ivoire et l’Uemoa veulent donc développer des approches économiques et scientifiques pour rétablir l’égalité du genre au sein de leur espace. Ces approches devraient se faire par une prise en compte des considérations de genre et d’inclusion dans la conception et la mise en œuvre des politiques publiques, et une accélération de la croissance dans l’espace communautaire.

Aujourd’hui, l’autonomisation des femmes fait partie des projets du gouvernement de Côte d’Ivoire. Le pays s’est doté d’une stratégie de promotion des compétences féminines en 2011 et d’un plan accéléré de lutte contre les mariages précoces. Même si l’engagement des décideurs progresse, certains droits ou privilèges ne sont pas aisément accordés. D’où l’intervention de certaines ONG.

Malgré la mise en place de structures en charge de la promotion et de la protection des droits de la femme, la Côte d’Ivoire est à la 136ème place de l’indice d’inégalité de genre selon le classement du PNUD. Le pays a pourtant ratifié plusieurs conventions internationales et régionales proclamant l’égalité en dignité et en droit de tous les citoyens. 

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com