Guinée : création d’une cour de répression des crimes économiques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

C’est un engagement pris par le président de la transition de la Guinée le 1er octobre dernier qui vient d’être matérialisé. Le colonel Mamadi Doumbouya a créé une Cour de répression des infractions économiques et financières. L’ordonnance portant sur la création, compétence, organisation et fonctionnement de cette Cour de répression a été prise le 2 décembre 2021.

C’est désormais chose faite. Comme promis par le président de la Transition de la Guinée Mamadi Doumbouya en octobre 2021, le pays se dote désormais d’une Cour de répression des infractions économiques et financières. L’organe de contrôle et de moralisation de la gestion publique a pour vocation de lutter contre la corruption, le détournement de fonds publics, l’extorsion et d’autres délits économiques, afin d’apporter la transparence dans la gestion des biens publics.

Pour le ministère de la Justice, la mise en place de cet organe devrait mettre fin à l’impunité dans la gestion publique. La Cour de répression qui sera composée de magistrats professionnels, va juger des cas de blanchiment de capitaux, d’infractions de droits des affaires, et de détournements de deniers publics dont les montants sont égaux ou supérieurs à 1 milliard de francs guinéens, précise le ministère.

Avant la création de cette juridiction, les infractions économiques et financières en Guinée étaient traitées par les tribunaux de première instance et les cours d’Appels ordinaires, d’après le ministère de la Justice. Précisons que le chef de la junte au pouvoir avait également annoncé un audit des comptes publics du pays.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com