Guinée : la communauté internationale condamne l’arrestation du président Alpha Condé

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Moussa Faki Mahamat ,le Président de la Comission de l’Union Africaine a condamné le putch

Après l’arrestation du président Alpha Condé et la dissolution des institutions dimanche 05 septembre 2021 par les forces spéciales guinéennes, la communauté internationale a aussitôt réagi pour condamner ces actes.

Le pouvoir est désormais aux mains des putschistes en Guinée. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, le président des forces spéciales, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, a annoncé au nom d’un “Comité national du rassemblement et du développement” (CNRD), la dissolution de la constitution ainsi que des institutions de Guinée. Il a également annoncé la fermeture des frontières terrestres et aériennes de ce pays d’Afrique de l’Ouest plongé depuis des mois dans une grave crise économique et politique. Les putschistes ont également diffusé une vidéo montrant le président Alpha Condé destitué. 

La communauté internationale condamne le putsch

Dimanche 05 septembre 2021, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné toute prise de pouvoir en Guinée par la force du fusil. Il a aussitôt appelé à la libération immédiate du Chef d’État Alpha Condé.

“Je suis de très près la situation en Guinée. Je condamne fermement toute prise du pouvoir du gouvernement par la force du fusil, et j’appelle à la libération immédiate du président Alpha Condé”

Dimanche 05 septembre 2021, le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l’Union européenne, Josep Borrell, avait lui aussi condamné ce coup de force. « Je condamne la prise de pouvoir par la force en Guinée et j’appelle à la libération du président Alpha Condé », a-t-il déclaré sur Twitter. Josep Borrell a par ailleurs invité tous les acteurs à agir dans le respect de l’Etat de droit, de l’intérêt de la paix et pour le bien-être de la population guinéenne.

L’Union africaine condamne aussi toute prise de pouvoir par les putschistes. Le président en exercice de l’institution panafricaine, Félix Tshisekedi, et le président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat demandent la libération immédiate et inconditionnelle du président Alpha Condé. Ils ont en outre appelé à une réunion d’urgence de l’organisation.

De son côté, la réaction de la CEDEAO, Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, ne s’est pas fait attendre. Le chef de l’Etat Ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de l’institution sous régionale a exigé le respect de l’intégrité physique du chef de l’Etat guinéen, sa libération immédiate ainsi que le retour dans les plus brefs délais à l’ordre constitutionnel, sous peine de sanctions.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com