Kenya : menace de sanctions sur les non-vaccinés au 23 août 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le 23 août est le dernier délai pour que les fonctionnaires Kényans se fassent vacciner contre le Covid-19, au risque des sanctions disciplinaires. Ceux qui n’auront pas reçu leur première dose de vaccin à cette date seront traités comme des dossiers disciplinaires et des actions appropriées seront prises contre eux, informe les autorités sanitaires.

La pression s’accentue un peu plus sur les fonctionnaires non-vaccinés au Kenya. Les fonctionnaires non-vaccinés contre le Covid-19 ont jusqu’au 23 août pour recevoir leur première dose, sous peine de sanctions disciplinaires. L’information a été donnée par le directeur des services publics kényan, Joseph Kinyua. Le Parlement kényan étudie actuellement l’interdiction pour les non-vaccinés d’accéder à certains lieux publics et privés.

“La situation sanitaire au Kenya est très complexe plus que le Kenya fait partie de ces pays qui bénéficient du Covax qui permet donc d’accéder aux vaccins. Aujourd’hui, l’offre vaccinale est suffisamment importante pour pouvoir vacciner un certain nombre de la population. Mais aujourd’hui le pays se trouve confronté à deux phénomènes, le premier une réticence notamment de ces fonctionnaires et les deuxièmes choses, c’est le manque de sensibilisation et d’information.”

Grégory Sileny, journaliste.

À en croire Joseph Kinyua, le taux de vaccination est trop faible au sein des services publics kényans. Notamment chez le personnel de sécurité et d’enseignement, officiellement deux groupes prioritaires. Du côté des professeurs par exemple, la campagne de vaccination patine, seulement un tiers des personnes visées ont reçu leur première dose.

“Sur le premier point, l’Etat a tapé du poing sur la table à l’image de beaucoup au sein de la communauté internationale, je pense notamment aux Etats-Unis. L’idée, c’est non seulement de montrer l’exemplarité à laquelle est soumise les fonctionnaires en tant que représentant de l’Etat et la seconde chose, c’est aussi de pouvoir accéder aux objectifs que se sont donnés les autorités kényanes à savoir de pouvoir vacciner au moins quasiment la moitié de la population à la fin de l’année 2022. Éventuellement, on y est encore très très loin plus qu’on évalue à pratiquement 3% de la population qui a été uniquement vaccinée”

Grégory Sileny, journaliste

À ce jour, 1,92 million de doses de vaccin ont été administrées au Kenya. Ce pays d’Afrique l’Est vise 26 millions de vaccinés d’ici fin 2022. Le Kenya, où un couvre-feu est en vigueur depuis l’année 2020, a enregistré au total 213.000 infections au Covid-19, dont 4.211 décès.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com