Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Kenya : plaidoyer pour le multilatéralisme et l’allègement de la dette

Le Kenya mise sur un système multilatéral résilient pour garantir une croissance durable. Pour le chef de l’État William Ruto, le multilatéralisme est le seul moyen de bâtir un monde pacifique, stable et prospère pour tous. Lors de la 77ème assemblée générale des Nations Unies à New York, il a appelé à une coopération accrue à travers l’allègement de la dette en faveur des pays à revenus intermédiaires et a demandé que les engagements pris en termes de financement climatique soient honorés.

Devenu cinquième président de la République du Kenya depuis le 13 septembre 2022, William Samoei Ruto a fait de la lutte contre le changement climatique, l’une des priorités de son mandat. Il mise sur le potentiel du secteur agricole pour renforcer la résilience environnementale de son pays. Au cours de la 77ème assemblée générale des Nations Unies tenue à New York du 20 au 26 septembre 2022, le dirigeant kényan a appelé à une action climatique ambitieuse et a exigé que les engagements pris en termes de financement climatique soient honorés.

L’agriculture a un rôle important à jouer pour réduire la gravité des changements climatiques. Nombre de pratiques ont une incidence positive ou négative sur diverses dimensions de l’environnement. Investir dans la technologie agricole moderne est une façon de relever les défis environnementaux actuels. Le Kenya a lourdement investi dans une agriculture climato-résiliente. Au cœur même de notre stratégie de transformation et de croissance du secteur agricole sur dix ans, l’on trouve neuf projets phares.

William Samoei Ruto, Président de la République

Alors que le Kenya invite les pays développés à investir durablement dans la protection des écosystèmes, le pays réaffirme sa détermination à mettre un terme à la pollution plastique. Par ailleurs, pour le chef de l’État William Ruto, le multilatéralisme est le seul moyen de bâtir un monde pacifique, stable et prospère pour tous. Il plaide pour une coopération renforcée à travers l’allègement de la dette pour les pays en développement.

Grâce à la coopération, nous pouvons miser sur l’inclusion et créer un nouveau paradigme du multilatéralisme. Les pays en développement qui ploient sous le fardeau du service de la dette risquent de perdre les progrès réalisés en matière de développement en raison de la pandémie de covid-19 et des perturbations qui en ont découlé. J’exhorte les institutions financières et la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour libérer tous les instruments financiers existants afin de dégager des liquidités supplémentaires et de donner une marge de manœuvre budgétaire supplémentaire aux pays en développement.

William Samoei Ruto, Président de la République

Membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Kenya souhaite une réforme de cet organe, une coopération plus étroite avec les mécanismes régionaux et une plus grande place pour l’Afrique au sein du Conseil de sécurité. Le pays souhaite également un renouvellement de l’architecture sécuritaire de l’Afrique, gage d’un développement durable. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com