Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La Mauritanie lance la création d’une industrie du gaz et de l’hydrogène vert

La Mauritanie figurera  bientôt dans le groupe des pays exportateurs de pétrole et de gaz. L’entrée en activité du champ gazier Grand Tortue Ahmeyim partagé avec le Sénégal et les perspectives du champ Birallah en territoire exclusif mauritanien font  suite à une expérience limitée de production pétrolière qui a permis, depuis le milieu des années 2000, de former un certain nombre de cadres. D’après le ministère du Pétrole, les projets en cours, intensifs en main d’œuvre et en expertise, vont générer pour la Mauritanie une croissance de 10 % à l’horizon 2030. 

La Mauritanie veut être un hub intégré pour l’exportation de l’énergie et des industries de fer à bas carbone à l’horizon 2040. Actuellement, le pays développe un projet de génération de 30 gigawatts et un autre de 10 gigawatts. Ces deux projets intensifs en main d’œuvre et en expertise vont générer une croissance de 10 % à l’horizon 2030 et réduire le taux de chômage de moitié.

Les raisons c’est parce que  ces industries sont extrêment intensives en main d’œuvre qualifiés, en expertise/ Donc m’impact va directement aux citoyens, alors que les industries rentières, gaz, minières etc… il y a un impact sur le citoyen mais il est limité. Le plus souvent l’impact transite par le budget.

Abdessalam Ould Mohamed Saleh, Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines

La Mauritanie figurera  bientôt dans le groupe des pays exportateurs de pétrole et de gaz. L’entrée en activité du champ gazier Grand Tortue Ahmeyim partagé avec le Sénégal et les perspectives du champ Birallah en territoire exclusif mauritanien font  suite à une expérience limitée de production pétrolière qui a permis, depuis le milieu des années 2000, de former un certain nombre de cadres. A ces gisements gaziers s’ajoutent les ressources énergétiques renouvelables dans le solaire, l’éolien et  l’hydrogène vert. Cette dernière est une source d’énergie systémique qui peut être le “pétrole du futur” de l’avis du ministre du Pétrole. 

Notre ambition c’est vraiment développer l’ensemble de nos ressource énergétiques. Et nos ressources ce n’est pas que le gaz, mais c’est aussi les énergies renouvelables. E quand on parle des énergies renouvables on parle du future, c’est aussi l’hydrogène vert qui peut être aujourd’hui selon le consensus des experts, le grand game changer. Ce qui va changer la donne dans le futur. Alors l’hydrogène vert sera-t-ill’énergie du future? C’est la grande question. Tout indique qu’il a tous les attributs pour cela

Abdessalam ould Mohamed Saleh, Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines

Outre l’énergie, la Mauritanie mise sur son gisement de fer, avec une capacité d’exportation de 12 millions de tonnes de minerais par an. Pour le ministre, la mise en valeur de ces différents potentiels doit prendre en compte le défi du changement climatique, en exportant de l’hydrogène et de l’ammoniac vert, ce qui contribuera à réduire l’empreinte carbone à la fois des pays destinataires et de celle, très faible en ce moment, de la Mauritanie.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com