Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le Cameroun enregistre une baisse des tarifs douaniers à l’import des produits pétroliers

L’Etat camerounais perd un montant de 8 milliards de FCFA de recettes douanières chaque mois dans le cadre de ses importations en produits pétroliers depuis mai 2022. Ceci correspond à une enveloppe totale de 72 milliards de FCFA à fin 2022. Dans le contexte d’augmentation inédite du prix du baril de pétrole (Brent) sur le marché international, le gouvernement ambitionne courant 2023, de proroger cette baisse des taxes douanières pour maintenir la stabilité des prix des produits pétroliers dans le pays.

Les importations en produits pétroliers font perdre au gouvernement du Cameroun une manne financière de 8 milliards de FCFA en termes de recettes douanières chaque mois depuis mai 2022. Ainsi, le pays a totalisé une perte estimée à 72 milliards de FCFA à fin 2022. Cette situation a été induite par la décision de baisser les tarifs douaniers à l’import pour éviter la hausse des prix à la pompe, prise par le gouvernement à fin avril 2022. 

“Le président de la République du Cameroun, dans son discours de fin d’année, a subtilement préparé les esprits sur une possibilité de hausse du prix des produits pétroliers. Ceci sera inévitable, mais il faudra faire un effort pour que cette hausse n’engendre pas une inflation généralisée, du fait que presque tous les intrants de l’activité économique dépendent du pétrole le prix du pétrole.”

Honoré Justin MONDOMOBE, Consultant en commerce international

 L’État camerounais pour éviter une augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe a appliqué une subvention colossale qui a atteint une enveloppe record de près 700 milliards de FCFA en 2022 pour les produits blancs et 75 milliards de FCFA pour le gaz domestique.

“Pour faire une augmentation des prix du carburant visant à réduire les prix du carburant visant à réduire les pertes de l’État, l’Etat doit accompagner sa décision d’augmenter les prix par des décisions palliatives qui éviteraient des chocs de l’inflation. L’État doit faire attention aux secteurs des transports, au secteur de l’industrie agroalimentaire, au secteur alimentaire, et dans tout ce qui est imput de production, qui concerne le domaine des produits pétroliers.”

Honoré Justin MONDOMOBE, Consultant en commerce international

Selon la direction générale de la douane du ministère des Finances, du Cameroun, la baisse des tarifs douaniers à l’import pourrait être prorogée pour le début de l’année 2023, dans le contexte d’augmentation inédite du coût du baril de pétrole (Brent) sur le marché international.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com