Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Libye : vers la création d’une armée nationale unifiée

Les chefs militaires rivaux de la Libye ont conclu sur la nécessité de l’unification de l’armée nationale, lors d’une réunion inédite à Tripoli le 19 juillet 2022. Les discussions entre le général Abdelrazzak al-Nadhouri, numéro deux de l’armée nationale libyenne commandée par le maréchal Khalifa Haftar et le général Mohammad Ali al-Haddad, chef d’état-major libyen ont renforcé leur engagement à maintenir le cessez-le-feu signé en octobre 2020.

Les chefs militaires rivaux de la Libye ont conclu à la nécessité de l’unification de l’armée nationale, lors d’une réunion inédite à Tripoli, le 19 juillet 2022. Les discussions entre le général Abdelrazzak al-Nadhouri, numéro deux de l’armée nationale libyenne commandée par le maréchal Khalifa Haftar et le général Mohammad Ali al-Haddad, chef d’Etat-major libyen ont renforcé leur engagement en faveur du maintien du cessez-le-feu signé entre les deux parties en octobre 2020.

Cette rencontre revêt un caractère inédit dans la mesure où depuis le début de la deuxième guerre civile libyenne, on parle pour la première fois de la réunification des fractions rivales de l’armée à l’origine de la partition du pays par la nomination d’un chef d’Etat-major accepté de tous.

Garcia NOA, Analyste politique Cameroun

Cette rencontre est la troisième consacrée à des discussions sur l’unification de l’armée libyenne, après celle du Caire et de Syrte en octobre et novembre 2020. Si des avancées notables n’ont pas été observées dans les travaux de la commission militaire dite 5+5, les pourparlers de Tripoli suscitent l’optimisme de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye.

L’optimisme affiché par la MANUL s’explique par le fait que les pourparlers conduiront à la démilitarisation du jeu politique la lutte contre toute forme de trafic et la définition d’une réponse ferme et consensuelle sur la question non seulement des mercenaires mais également des combattants étrangers qui plombent la sécurité du pays.

Garcia NOA, Analyste politique Cameroun

L’unification de l’armée en Libye pourrait rendre possible des patrouilles aux frontières. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 et l’instabilité politique qui perdure, les frontières du pays sont le nid de réseaux de passeurs et trafiquants en tout genre. La Libye est également l’un des principaux passages de migrants illégaux vers le continent européen.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com