Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mali : le président Assimi Goïta rassure sur l’organisation des élections législatives en 2023

En 2022, le Mali a fait face à de nombreuses difficultés au rang des desquelles le terrorisme et l’embargo imposé par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Dans son discours à la nation,le 31 décembre 2022, le Colonel Assimi GOÏTA a présenté de bonnes perspectives pour 2023, avec un meilleur maillage du territoire par les Forces de défense et de sécurité, l’organisation d’un référendum constitutionnel en mars 2023 et les législatives entre octobre et novembre 2023.

Un discours bilan d’une année 2022 éprouvante avec les actes de terrorisme enregistrés dans le pays, la vie sous les sanctions internationales de la Cedeao et l’Uemoa, et la poursuite de la transition politique. Le président de transition, le Colonel Assimi GOÏTA, a revisité le chemin parcouru dans son adresse à la nation le 31 décembre 2022. Sur la question du terrorisme, malgré le départ des forces de l’opération Barkhane, il se réjouit des avancées dans la lutte contre l’extrémisme violent. 

“Sur le plan sécuritaire, nous avons adopté une nouvelle posture militaire et acquis des équipements qui ont renforcé l’autonomie d’action des FAMA et leur capacité à se déployer sur l’ensemble des terres d’opération. Avec la montée en puissance de nos forces de défense et de sécurité et le lancement de nos offensives, la peur a changé de camp : les groupes terroristes en sont réduits à des actes désespérés de pause des engins explosifs au passage des militaires et des paisibles citoyens.”.

Colonel Assimi GOÏTA, Président de la transitionMali

En fonction depuis le 24 mai 2021, le Comité national de transition s’est engagé à organiser l’élection présidentielle en février 2024, le référendum constitutionnel en mars 2023 et les législatives entre octobre et novembre 2023. Les réformes institutionnelles y relatives se poursuivent. 

Au nombre des actions initiées dans ce domaine, il faut noter la création d’un organe unique de gestion des élections et la rédaction de l’avant projet de constitution dont le processus de finalisation est en cours. Il convient également de noter la mise en place du Comité indépendant de suivi évaluation des recommandations des assises nationales de la refondation. Mes chers compatriotes, c’est sur la base de ces acquis que la seconde phase de la transition est consacrée aux projets structurants destinés à poser les véritables bases d’un développement.

Colonel Assimi GOÏTA, Président de la transitionMali

Placé sous embargo entre janvier et juillet 2022 par les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le peuple malien s’était exprimé à travers une grande marche de protestation contre les sanctions. Un acte salué par le régime de transition qui vient d’instituer le 14 janvier Journée nationale de la souveraineté nationale retrouvée. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com