Maroc : le journaliste Omar Radi condamné à 6 ans de prison

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

6 ans de prison. C’est la sentence prononcée par le tribunal de Casablanca, ce lundi 19 juillet, à l’encontre du journaliste d’investigation et militant marocain, Omar Radi. Poursuivi pour une double affaire d’espionnage et de viol, il était en prison depuis juillet 2020. Sa condamnation intervient sur fond d’affaire Pégasus, l’un des plus grands scandales d’espionnage de la décennie, dont il aurait été l’une des victimes.

La sentence est tombée ce lundi 19 juillet 2021. Au tribunal de Casablanca, le journaliste d’investigation marocain Omar Radi a été condamné à six ans de prison, pour espionnage et agression sexuelle. Connu pour ses enquêtes sur la corruption, Omar Radi clame toujours son innocence. Il figure parmi les journalistes ayant été visés par le logiciel Pegasus, dont l’affaire, visant plusieurs journalistes, a éclaté ces derniers jours.

Début juillet, d’autres journalistes marocains ont également été condamnés, dont certains pour « agression sexuelle ». Le journaliste Imad Stitou, venu témoigner en faveur d’Omar Radi, a été condamné à un an de détention. Des observateurs, y compris des organisations féministes, ont dénoncé le rattachement de ces accusations aux faits de violences sexuelles, ce qui entache le combat contre ces pratiques.

L’organisation Reporters sans frontières continue pour sa part de décrier une spirale de la répression au Maghreb. En Algérie, le journaliste Adel Sayad s’est vu infliger samedi 18 juillet 2021, une peine de deux ans de prison ferme pour des pub6lications sur Facebook. D’après le classement mondial 2021 sur la liberté de la presse de RSF, le Maroc et l’Algérie occupent respectivement les 136 et 146 rangs, sur 180 pays.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback