Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Maroc : le Premier ministre Aziz Akhannouch présente 3 facteurs clés pour une coopération réussie avec les Etats-Unis

Spécialiste d’une diplomatie offensive qui le place au cœur des échanges sur le continent, c’est ainsi qu’est perçu le Maroc par ses nombreux partenaires, dont les États-Unis. Devenu partenaire privilégié de nombreux pays d’Afrique Subsaharienne, le Maroc expose sur les facteurs de réussite des investissements en Afrique, en marge du forum des dirigeants africains et américains qui vise à donner un nouveau souffle à cette coopération.

Fort de son statut de premier investisseur en Afrique de l’Ouest et 2e dans toute l’Afrique subsaharienne avec plus de 50 visites d’Etats ces dernières années et à la clé 1000 contrats de partenariats signés, le Maroc est un expert en matière de développement et d’investissement sur le continent. Une expérience que le Royaume met au service de la coopération Etats-Unis – Afrique alors leurs leaders peaufinent de nouvelles stratégies pour rendre plus dynamiques et prospères les échanges entre les deux blocs.

« Le Maroc a sa logistique, ses ressources humaines qualifiées, à côté de cela, il y a sa position géostratégique par rapport à d’autres pays, ses accords de libre-échange, il y a l’agriculture, le développement de la pêche, nous travaillons sur l’hydrogène, le cluster de l’automobile, le cluster de tout ce qui est aéronautique, tout cela, ce sont des atouts sur lesquels les Américains peuvent avec nos amis africains, travailler pour continuer à construire justement cette offre. »

Aziz Akhannouch, Premier ministre du Maroc

Dans le cadre des travaux du sommet des dirigeants africains et américains à Washington, le Premier ministre marocain Aziz Akhannouch, engage également les Etats-Unis à miser sur une coopération qui va contribuer à faire croître durablement les économies du continent. Cela passe par une volonté politique de part et d’autre, l’adaptabilité suivant les spécificités des pays partenaires, le recours aux programmes d’accompagnement, mais surtout la mise à niveau des infrastructures sur le continent pour des rapports décomplexés et profitables pour tous.

« En arrivant en Afrique c’est bien de commercer, c’est bien d’investir, c’est bien d’échanger mais tous les pays africains ont besoin d’être soutenus par rapport à leur programme d’investissement pour être mis à niveau par rapport à ces échanges là et les Etats unis ont des programmes qui sont très intéressants, moi même j’ai géré un quand j’étais ministre de l’Agriculture et des pêches, c’est celui de millenium challenge qui est un programme très puissant parce qu’il permet l’amélioration de la gouvernance et 2e parce que ça apporte réellement des avantages et des effets bénéfiques sur les populations locales. »

Aziz Akhannouch, Premier ministre du Maroc

Selon l’Association marocaine des exportateurs, les échanges commerciaux entre le Maroc et les Etats-Unis représentait en 2021 33,5% du total des importations et 9% du total des exportations grâce, notamment, à l’accord de libre-échange signé entre les deux pays et en vigueur depuis 2006. Classé 5e puissance économique du continent avec un pib qui se chiffre à 133,06 milliards de dollars en 2022 le Maroc a accueilli au mois de juillet, un forum économique Etats-Unis Afrique dont l’objectif majeur était de renforcer les échanges commerciaux, les investissements entre les États-Unis et l’Afrique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com