Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Nigeria : le gouvernement envisage de supprimer les subventions aux carburants

Le président nigérian Muhammadu Buhari a l’intention de mettre fin aux subventions aux carburants au Nigeria. Il l’a fait savoir le 7 octobre 2022 à l’Assemblée nationale. Cette mesure devrait permettre au gouvernement de réduire les dépenses de l’Etat qui vont augmenter de 18,4 % en 2023.

La plus grande économie d’Afrique, le Nigeria ne peut plus poursuivre sa politique de subventions aux carburants. Selon le président nigérian Muhammadu Buhari, ces subventions, qui coûtent environ 9,6 milliards USD par an, vont porter les dépenses du gouvernement à 47,4 milliards de dollars en 2023.

“ Les situations dans lesquelles nous sommes aujourd’hui, c’est que les montants deviennent tellement importants qu’ils déséquilibrent les agrégats macroéconomiques du Nigéria. En fait, prendre la décision courageuse d’arrêter les subventions, c’est prendre la responsabilité politique d’expliquer aux nigérians la réalité de ce qu’est cette situation. ça veut dire en fait, qu’il faut revenir à ce que l’on appelle la vérité du prix. à partir de ce moment-là, s’il y a des besoins d’intervenir sur des gens, il faut renforcer le pouvoir d’achat des plus faibles.”

Al KITENGE, ÉconomisteRD Congo

Avec une production journalière de 972 000 barils de pétrole brut, et deuxième producteur d’or noir du continent après l’Angola, le Nigéria, pays exportateur d’hydrocarbures, a néanmoins besoin d’importer du carburant raffiné. Ce qui plombe le déficit budgétaire du pays. Il atteindra 4,78% en 2023.

“ Le besoin pour le Nigéria aujourd’hui, c’est de dégager les mécanismes nécessaires et les moyens nécessaires pour être en mesure de rendre à la nation la compétitivité nécessaire pour stimuler l’économie. La consommation toute seule essentiellement, sur un poste comme celui des produits pétroliers, n’est pas l’élément incitatif qui stimulerait les performances de la compétitivité économique. Mais je crois que cette décision politique expliquée, permettra au Nigeria de pouvoir tirer la leçon sur la réalité et de pouvoir se réajuster.”

Al KITENGE, ÉconomisteRD Congo

Le Président Muhammadu Buhari a déclaré que les subventions à l’essence sont une question de politique publique récurrente et controversée au Nigeria depuis le début des années 1980. L’annonce de leur suppression en 2012 avait entraîné le doublement du prix du carburant à la pompe et provoqué une vague de manifestations dans l’ensemble du pays.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com