Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

RD Congo : le président Félix Tshisekedi promet l’application rigoureuse de la loi anti-corruption

Plusieurs vidéos de Vidiye Tshimanga, membre du cabinet de la présidence de la République Démocratique du Congo laissent entrevoir le conseil stratégique du Chef de l’Etat proposer à des investisseurs, des facilités d’accès aux zones minières du pays. Des actes qualifiés de corruption, l’un des fléau combattu par le président de la République Félix Tshisekedi depuis son accession au pouvoir. Dans un communiqué publié le 16 septembre 2022, la présidence s’insurge contre les actes de corruption et entend bien sévir contre tout contrevenant.

En République démocratique du Congo, une vidéo relatant des faits de corruption défraye la chronique. Dans cette vidéo, Vidiye Tshimanga, conseiller démissionnaire du président congolais, Félix Tshisekedi, propose ses services à des investisseurs pour l’obtention de contrats miniers. Afin de rassurer les Congolais sur l’action du gouvernement, le président Tshisekedi, qui depuis sa prise de pouvoir en 2019, a fait de la lutte contre la corruption l’un des points phares de son mandat, annonce des mesures fortes contre tous faits de collusion.

« Toute personne, y compris au sein du Cabinet du président de la République, dont le comportement avéré aura enfreint la loi, la déontologie de sa fonction ou le règlement d’ordre intérieur du Cabinet présidentiel, subira la rigueur de leurs effets. » 

Communiqué de Présidence de la République démocratique du Congo

Pour le chef de l’Etat, le premier chantier dans la lutte contre la corruption consiste à l’extirper des institutions, afin qu’elles soient crédibles et exemplaires d’où la création de l’agence nationale de prévention et de lutte contre la corruption (APLC). Avec démission de Vidiye Tshimanga, le président Félix Tshisekedi, prône par l’exemple et appelle les Congolais à continuer de croire en l’effectivité d’une gouvernance juste et équitable.

« Cette affaire tombe de plus mal et conforte ceux qui ont toujours émis des critiques contre le président Tshisekedi par rapport au choix de ses collaborateurs et ça le met en porte-à-faux par rapport à son discours sur la lutte contre la corruption. Donc il devra sévèrement sévir pour envoyer un message fort non seulement à son entourage qu’il va lutter contre la corruption, mais à ses partenaires extérieurs qu’il est décidé à sévir vis à vis de son propre entourage. »

Kerwin Mayizo, analyste politique

La corruption et le blanchiment des capitaux sont des fléaux qui entravent la croissance économique et mettent en mal de la gouvernance de la République Démocratique du Congo. Selon le Réseau des parlementaires africains contre la corruption en République démocratique du Congo, ce fléau a fait perdre au pays, 62 milliards USD depuis le début de l’année 2022. Afin d’apaiser les tensions au sein des classes sociales, une enquête est ouverte afin que le présumé acte de corruption du politicien congolais Vidiye Tshimanga soit puni par la loi.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com