Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

RD Congo : perte de fonds suite aux exonérations douanières douteuses

Publié vendredi 21 janvier 2022, le rapport pourtant sur «Les exonérations douanières en RDC : qui gagne ce que perd le Trésor public ?» du Groupe d’Etudes sur le Congo, met en lumière les pertes de revenus d’au moins 6,3 milliards USD par an entre 2011 et 2020, causées par la fraude. Selon les autorités, le ministère des Finances devrait rendre publiques les justifications pour chaque entreprise bénéficiaire et effectuer des audits pour prévenir les abus.

Plus de 6,3 milliards de dollars par an entre 2011 et 2020, c’est ce qu’a perdu la République démocratique du Congo en raison des exonérations douanières, selon un rapport du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC). Les exemptions pour les sociétés minières à elles seules, se sont élevées à 2,8 milliards de dollars sur la période indiquée. En grande partie « douteuses » selon le GEC, elles sont souvent appliquées à des autorités publiques ou personnalités politiques qui détiennent les entreprises bénéficiaires.

Les experts du GEC renseignent que des exonérations accordées aux organisations humanitaires ou aux missions diplomatiques ont constitué une source de profits et d’abus. Certaines auraient été utilisées à des fins de favoritisme, notamment dans le secteur minier, contribuant pour plus de 20 % au produit intérieur brut.

A travers un tweet publié vendredi 21 janvier 2022 intitulé «Les exonérations douanières en RDC : qui gagne ce que perd le Trésor public ?», le Groupe d’Etude sur le Congo (GEC) dévoile pour la première fois, une liste des bénéficiaires, chacun ayant fait perdre au trésor, au moins 1 milliard de franc congolais entre 2014 et 2018. Le groupe recommande à l’État de limiter ces exonérations, uniquement à celles qui sont autorisées par une loi spécifique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com