Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sénégal : 63,6 millions d’euros de la BAD pour le financement d’un agropole

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 63,6 millions d’euros, soit 41,7 milliards de francs CFA, pour le Sénégal, qui va l’utiliser pour financer la mise en place d’un agropole au Centre du pays. À l’issue de la première phase du projet (2023-2027), il est attendu la transformation d’au moins 400 000 tonnes d’arachide, 100 000 tonnes de céréales et 50 000 tonnes de sel ; la création et consolidation de 129 500 emplois directs et 208 800 emplois indirects (dont environ 52% pour les femmes).

Pour le financement du Projet de zone de transformation agro-industrielle prévu dans le centre du pays, le Sénégal va recevoir un prêt de 63,6 millions d’euros, soit 64 millions de dollars de la Banque africaine de développement (BAD). Approuvé le 26 octobre 2022, le financement permettra à cette infrastructure d’accroître les exportations agricoles pour réduire les importations de denrées alimentaires ainsi que l’insécurité alimentaire en milieu rural. Il couvrira les régions de Kaolack, Kaffrine, Fatick et Diourbel.

“Le modèle d’importation auquel les pays africains sont confrontés peut-être réglé effectivement à travers des projets comme celui-là, c’est-à-dire des agropoles. C’est une dimension très importante dans la politique d’autosuffisance alimentaire mais plus important encore, c’est son degré d’intégration en permettant effectivement à des PME PMI de transformation industrielle de pouvoir bénéficier quand même de matières premières conséquentes.”

Meissa BABOU, Économiste, Sénégal

Selon les données officielles du projet, le module central d’une superficie de 80 hectares sera viabilisé pour servir de hub répondant aux normes internationales, au conditionnement et stockage des produits agricoles, à la production d’énergie. Il sera par ailleurs complété par un réseau de modules régionaux qui permettront ainsi une bonne intégration horizontale et verticale des filières ciblées.

“En plus de tout cela, ce projet peut effectivement soutenir la souveraineté alimentaire et l’autosuffisance qui est aujourd’hui une très grande préoccupation surtout dans un monde extrêmement difficile. Les facteurs exogènes s’imposent à nous, encore il faudra peut-être mettre la dimension exportation, ce qui donnera au projet une valeur ajoutée certaine”

Meissa BABOU, Économiste, Sénégal

Le Projet de zone de transformation agro-industrielle du Centre Sénégal va appuyer la mise en place d’un fonds de développement des chaînes de valeur agro-industrielles (notamment l’arachide, les céréales et le sel) en faveur des organisations de producteurs. Il ciblera prioritairement les activités situées en amont et en aval de la production pour accroître l’inclusion financière des acteurs des chaînes de valeur.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com