Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad-dialogue national : les femmes engagées à être impliquées pour la paix et la stabilité

Après l’ouverture officielle des assises du dialogue national inclusif, les femmes se préparent pour défendre leurs intérêts politiques et socio-économiques lors de ce rendez-vous national. Certaines espèrent que de ce dialogue sortiront des résolutions qui permettront de tourner la page sombre et tumultueuse du pays. Elles veulent s’impliquer davantage sur les questions de la paix et de la gestion des conflits armés pour éviter que le pays ne retombe dans le cycle des violences. Les différentes représentantes des femmes comptent œuvrer pour une réconciliation nationale.

Au Tchad, après l’ouverture officielle du dialogue national inclusif, les déléguées des différentes corporations  féminines se concertent pour mieux défendre les intérêts des femmes. L’objectif est d’harmoniser leurs différentes revendications et contributions pour parler d’une seule voix lors des assises. Les femmes estiment que les hommes ont échoué depuis 60 ans à stabiliser le pays et qu’il est temps pour elles de s’impliquer dans les décisions politiques.

Elles reconnaissent aussi que les défis sont énormes et elles sont mobilisées et engagées pour les relever. Elles savent que l’espoir d’un Tchad meilleur repose sur elles en tant que femmes et nous souhaitons qu’elles participent activement et de manière constructive aux assises. Nous sommes très contentes de savoir qu’elles sont à la hauteur et très motivées.

AMINA PRISCILLE LONGOH, Ministre de la Femme et la Petite enfance

Les déléguées des femmes au dialogue national inclusif comptent insister sur la nécessité de mettre un terme aux conflits armés et le rétablissement d’une paix durable. Elles veulent être impliquées activement dans la gestion des conflits et les négociations de paix pour éviter que le pays ne retombe dans un cycle de violences.

Au nom des femmes de notre province, nous félicitons les mouvements politico-militaires, le Conseil militaire de transition et le Gouvernement. Ils ont fait beaucoup d’efforts pour la tenue de ce Dialogue et nous attendons sa réussite. Nous souhaitons que tous les fils et filles du pays soient unis pour la paix.

SAKINE ALGONI DAOUD, Déléguée des femmes de la province du Ouaddaï

Pour rappel, les femmes représentent moins de 10% des délégués au Dialogue national inclusif alors qu’elles constituent plus de la moitié de la population active du pays. Une situation qu’elles ont dénoncé lors de la cérémonie d’ouverture du Dialogue en présence des autorités de la transition. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com